Le Jour Z

Aujourd'hui vous êtes seuls, demain nous serons des millions.
 
SiteAccueilCalendrierMembresS'enregistrerConnexion
Tchsssssss Transmission radio : ATTENTION EVENT EN COUR SUR TISY VOIR DESCRIPTION DANS LA RUBRIQUE EVENT PERMANANT ETRANGE PHENOMENE RADIOACTIF..... ZONE CONTAMINÉE MASQUE A GAZ ET GANTS OBLIGATOIRE ...... Fin de transmission
Tchsssssss Transmission radio : ATTENTION nouveau marché a SINISTOK devant le garage de GITANOS il se déroulera le mercredi et le samedi tous les 15 jours a partir de 21h30 Fin de transmission......
Derniers sujets
» Recherche d'une personne pour m'aider.
Hier à 17:38 par LeChevalier

» inscription
Hier à 1:23 par WATTA

» Disruption: Les Noirs Ecrits de Fran Icesinger alias Frisca
Jeu 22 Juin - 21:57 par Realder

» Un jeune Geek
Mar 20 Juin - 6:55 par TovMachin

» le garage du gitanos
Lun 19 Juin - 1:55 par le gitan

» Présentation ReyZan
Dim 18 Juin - 19:10 par WATTA

» J'me présente, on me surnomme Falcon.
Dim 18 Juin - 13:15 par NormanDKN

» Présentation de Chris Morgan
Sam 17 Juin - 19:08 par WATTA

» Dimitri sarkov
Ven 16 Juin - 10:57 par WATTA

- 18/06/2017 17/07/2017 -

- 115 / 80 -
100%

Partagez | 
 

 Bad lieutenant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Bad lieutenant   Mar 18 Avr - 18:25

Bad Lieutenant
J’ai repris connaissance dans la cambrousse, sans rien me souvenir du pourquoi ni du comment. Le virus et la situation n’ont pas changés, c’est toujours l’apocalypse. Ce que je ne capte pas c’est pourquoi je suis toujours vivant. Les mecs qui m’ont frappé et laissé par terre comme une merde sont dingues, ils auraient clairement du m’achever par ce que si je retrouve ces cons ça va saigner par hectolitres !!!
Je n’arrive pas à me rappeler ni où j’allais, ni même ce que je faisais. Complètement dingue, moi victime de perte de mémoire ? J’ai vu pas mal de criminels me faire ce plan foireux, franchement ils ont tous retrouver leur mémoire en l’échangeant contre leurs chicots.
Tiens un souvenir du passé ? Bref, j’ai la rage aujourd’hui et franchement vaut mieux que je croise personne parce que j’ai franchement un doute sur l’innocence de qui que ce soit. Survivre à ce bordel induit forcément un comportement merdique, à un degré ou un autre.
Je suis passé par Novy Sobor et le Komiko est occupé, une tente est plantée sur la terrasse, un peu de merde y est entreposé. Rien d’excitant. Par contre une des baraques juste en face, elle m’intrigue. Trois grosses tentes y sont plantées et dégueulent de bouquins. Un bibliothécaire s’est installé là ?
Si il faisait pas un temps aussi dégueulasse j’aurais pris le temps de laisser un message mais je n’avais pas de stylo, connerie de fin du monde, je te jure. Maintenant que j’en ai trouvé un, j’écris avec la même hargne que quand j’ai éclaté la tête de Kolof, cette ordure qui à tuer ma femme. Je me dis que si la mémoire ne revient pas, j’ai intérêt à consigner ce que je fais et qui je croise par écrit.

La flotte tombe comme si les vannes du ciel avait été ouverte et laissée comme ça. Il tombe des putains de flaques toutes faites et franchement me trainer sous ce déluge avec un imperméable bleu me fou le cafard. J’ai calenché un poulet, ce soir je me ferais plaisir.
Je donnerais un an de ma vie pour une bière. Peut-être que je dégoterais quelque chose pour me rincer le gosier, sinon je me taperais un mordeur à coup de hache, ça détend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Mer 19 Avr - 18:56

"Bienvenue à Dubrovka" mon cul !
J'ai auparavant fouillé une partie de Gorka, toujours à la recherche d'une bière pour aider la pilule de la réalité à passer mais sans réussite. Chemin faisant, j'ai cependant dégotté pas mal de matos, dont une paire de menotte et des clefs en état. Ca va aider pour plus tard, cet égout qu'est devenu le monde à besoin d'un bon coup de pied dans les valseuses et comme les choses sont bien faites, j'adore en donner. Bref, à part de la picole, il me manque pas grand chose pour commencer le nettoyage de printemps.
Du coup je continuais à remonter vers le nord et le coin ou je compte m'installer. La pancarte "bienvenue à Dubrovka" m'est apparu et un instant j'ai oublié le présent et la réalité. Loubna et moi, notre première voiture et notre première soirée .... on était passé par ici et Loubna avait rigolé en voyant la tronche des gens sur cette pancarte. Son rire .... cristallin et tellement vivant résonnait dans mon esprit. Puis j'ai sursauté, un bruit, un mouvement, sur ma gauche à l'orée des bois m'avaient tiré de mon songe. Une foutu meute de loup s'approchait de moi à grande vitesse et vu comment ils avaient l'air décidé je dirais sans hésiter qu'ils avaient une dalle de fou furieux.
Mon 357 à jaillit dans ma main, mais un réflexe encore plus ancien, primitif, m'intimait de courir, de trouver une maison où me planquer. A 25 mètres devant moi la première bicoque du village m'ouvrait les bras,; j'ai commencé immédiatement à sprinter. Lorsque j'ai claqué la porte sur la truffe du premier de ses bestiaux, la douleur à commencée à irradier dans ma jambe gauche. Une vilaine morsure d'où pissait le sang m'apparut, du coup j'ai commencé à me soigner à l'aide d'un bandage trouver à Gorka dans un petit hôpital. Une fois la plaie pansée, je me suis rendu compte que les loups s'étaient éloignés, visiblement attirés par un mordeur qui rampait au sol comme une merde. Qu'il crève !
J'ai avalé deux cachetons d'antibio trouvé au même endroit que le bandage et alors que j'attrapais une bouteille d'eau dans mon sac, j'ai vu un miroitement du coin de l'oeuil.. une canette de bière !!

Finalement, bien installé j'ai attendu la nuit, me laissant bercé par le bruit du vent. Au moins la pluie à cessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom john



Messages : 8


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Jeu 20 Avr - 2:15

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Dim 23 Avr - 15:35

Le jour s'est levé, je pensais bien dormir mais non. Ma jambe me lançais horriblement, la morsure de ce loup devait être assez profonde. Dans une semi torpeur j'ai entendu mon nom que quelqu'un appelait de dehors. Le vent l'accompagnait et l'aidait à franchir les volets de la petite maison ou je m'étais installé.
Cette voix, je la reconnaitrais entre mille, c'était celle de Loubna, mon amour. Celle qui depuis son absence m'a fait sombrer je le sais, vers le plus sombre de mon âme. Il y avait un bruissement dehors, mais je n'avais pas la force de me lever et d'aller voir. Puis le sommeil m'a happer comme un trou sans fond.
A mon réveil le jour était déjà haut, ma jambe allait mieux mais me lançait encore par moment. J'ai donc repris ma route vers le nord et l'endroit où je pensais m'installer. La boussole m'a bien aidé et rapidement je suis tombé sur la voie ferrée du nord de Chernarus. Alors que je me réjouissais d'arriver bientôt, j'ai entendu à nouveau des grognements. Bordel ces loups m'avaient suivis, ils me traquaient. Je n'avais nul part où m'abriter ce coup ci, ils avaient attaqué en plein nature. J'ai attrapé mon shotgun et bien décidé à vendre chèrement ma peau, j'ai fais face à ces créatures.
Le chef de meute me scrutait et son regard jaune était comme une sonde dans mon cerveau.
Il fut le premier à périr, son abdomen éclata comme un fruit trop mur. J'en ai abattu trois et le reste de la meute s'est évaporé comme un mirage qu'on approche de trop prêt.
Après m'être assuré de leur départ, j'ai dépecé ces salopards ne gardant que la viande par manque de place.
J'ai ensuite terminé ma route et trouvé ce qu'il me fallait pour monter mon camps. Je vais commencé à patrouiller le coin pour voir si quelqu'un ne se serait pas installé dans le coin. Le voisinage c'est important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Realder

avatar

Messages : 79


MessageSujet: Un grand bravo   Dim 23 Avr - 21:00

Salut Jibao,

Ces quelques mots pour te dire que j'apprécie beaucoup ton journal, c'est vraiment très bien raconté et j'imagine très bien ce que ton personnage doit vivre en ces terres troublées...

Je déteste polluer un journal avec ce genre de message alors je le supprimerai si tu le souhaites!

En attendant, bon jeu et en espérant nous rencontrer par la suite!

Cordialement,
Realder

_________________
"Working to make a better tomorrow for all mankind"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Lun 24 Avr - 17:07

Merci pour ton commentaire, j'écris pour moi au départ, mais si quelqu'un y trouve du plaisir.... comme l'on dit, "quand y a de la gène y a pas de plaisir", alors ça me va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Jeu 27 Avr - 20:09

Patrouille dans le nord.

Me voilà bien installé, enfin autant qu'on peut l'être dans l'apocalypse avec sa cohorte de mordeurs, sa flippe de l'autre et la solitude. Ma blessure me laisse enfin en paix, visiblement les antibiotiques que j'ai pris n'était pas complètement périmés. J'ai même pris le temps de planter quelques concombre, en accompagnement de steacks de loups ou de blancs de poulets ça passe plutôt bien. Loubna, son cadavre ambulant du moins, à disparut et je retrouve un peux de paix.

C'est décidé, je prend la route du nord pour patrouiller un peu, tester ma jambe toute neuve et pourquoi pas passer par l'aérodrome militaire pour y chercher de quoi frapper plus fort lorsque ca deviendra nécessaire.
Je laisse derrière moi ce qui maintenant est mon chez moi.
La route, pas un vrai partie de plaisir en fait, ça grouille de mordeurs de partout. Obligé de ce faufiler entre ces cadavres ambulants pour fouiller ci une maison, là une voiture à l'abandon. Arrivé à Severograd, j'entreprends d'aller fouiller le Komiko et la caserne de pompier pour récupérer une hache en meilleur état, la mienne commençait à se fragiliser à force de défoncer les cranes putrides des mordeurs trop téméraires.
Une voix. Quelqu'un me parle de l'intérieur du bâtiment dans lequel j'ai travaillé durant de longues années. L'homme semble vouloir parler, il aurait pu m'abattre où même simplement prendre le dessus et me dépouiller. Nous communiquons avec peine, surtout moi, cela fait des mois que je n'ai pas parlé avec qui que ce soit.
Il s'appelle Ratta, bien équipé, mais plutôt sympathique. On fait connaissance dans la méfiance, puis nous apercevons des tentes plantés sur le haut de l'école de la ville. On ce décide à aller vérifier, visiblement, un camp basique, rien de super interresant. Je me dit que si mon compagnon commence à tout dépouiller je vais me le faire, le menotter et lui péter la tronche si fort qu'il en crêvera peut être. Mais non, Ratta se comporte bien. On reprend la discussion, plus à l'aise, il m'offre un glock avec silencieux pour m'aider à combattre et me rencarde plutôt efficacement sur la faune locale.

A noter, que dans un triangle Tysi-Mogilevka-Svergino, des indépendants, chasseurs, patrouillent et se considère chez eux. Qu'a Novy Sobor un dispensaire existait au camp de vacance, que la tente que j'avais découvert quelques jours plus tôt là-bas en faisait parti, une foutu bibliothèque. Le mec collectionne les livres alors qu'on crève tout les jours pour une bouteille d'eau. Incroyable je dois rencontrer ce malade.
A Kabanino, une ferme agricole abriterait un gros camps de survivants.
Plus excitant, Ratta me dit aussi qu'a l'Airfield nord, des bandit sévissent, ça tombe plutôt bien c'est là que je vais et botter le cul de salopards me démange.
La dernière information qu'il me livre, est que d'après lui, lorsqu'on abat un mordeur, deux autres apparaissent plus loin.... je crois avoir trouvé la part d'ombre de Ratta, il est un peu cintré mais vraiment sympathique.
Il me dit qu'il cherche des ampoules pour réparer son véhicule, je lui promet de lui faire savoir si j'en trouve, lui s'engage à me dégoter un fusil d'assaut Russe pour me protéger et imposer un peu plus qu'avec un shotgun.

On finit par se séparer, je suis surpris de la tournure que ça à prit. Finalement je vais à l'airfield seul.
J'ai fouillé tout ce site militaire après une nuit de repos. Il y a bien trace d'installation, des tentes militaires semblent fraichement installées mais personne en vue. J'ai la tremblotte. Pas moyen d'ouvrir le feux sur les mordeurs du coin, il y en a trop. Je dégotte un sks et des balles, puis une arme d'assaut américaine. Déçu de ne pas avoir croisé les bandits locaux, je fouille une dernière tente. Une étrange sensation m'étreint alors. Comme possédé, je fouille les vêtements sales qui jonchent le sol à la recherche de je ne sais quoi. Puis sous un t-shirt taché de sang, je tombe sur un masque de clown menaçant. Son regard plein de noirceur menaçante me rappel celui du loup au yeux jaunes. Il me veut. je tend la main et m'en saisis, sans même réfléchir je le met sur mon visage. Le calme. La douce sensation de plénitude m'envahit. Je suis ce masque, tragique et brutal, fait d'une matière malléable et périssable. Je suis complet avec lui et la peur qu'il inspire et bien.... elle m'inspire.

Je quitte le camps différent, plus à l'aise et plein de violence dans l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Ven 28 Avr - 17:57

Aujourd'hui, Ratta m'a contacté par Radio, sa voix était calme mais je ressentais une menace lointaine, Ma commande était prête du moins c'est ce qu'il me promettait. J'ai attrapé mon visage avec ma main droite pour tenter de faire le vide et démêler les sentiments contradictoires qui s'agitaient chaotiquement dans mon esprit. Au contact du masque mes doigts se sont engourdis, bruler par un froid infernal. Dans un geste de rage j'ai balancer cette saloperie au loin mais je l'ai quasiment immédiatement regretté. Le chaos a explosé dans mon âme comme une déferlante en haute mer balayant les résidus de logique dont j'étais encore équipé. J'avais l'impression d'avoir jeter mon véritable visage à terre.
Le rendez vous était fixé à Novy Sobor, il me fallait m'y rendre mais j'étais trop faible. J'ai aussitôt ramper telle une merde vers le masque qui, étrangement, me regardait avancer vers lui comme satisfait de la vision que je lui offrait. Sa victoire. Je l'ai pris avec précaution, effaré que j'étais, conscient de la folie ou de l'étrangeté de la situation. Dès que ma main l'a toucher, le calme a refait surface en moi, je l'ai mis dans mon sac à dos et pris la route pour Novy.

Finalement Ratta m'a bien amené un ak tout équipé, j'avais emmagasiner des cartouches de 5.45 trouvées dans les baraquements de l'airfield, bonne idée que j'avais eu.... qu'avait eu le clown.
A bien me souvenir je portais le masque quand j'ai découvert et décidé de les garder. Bref, j'ai donner le sks et plein de balles adaptées à ratta plus deux phares tout neuf et l'échange était bouclé.

J'ai décidé de retourner à Kabanino pour prendre contact avec les survivants, voir si ils auraient besoin de moi, de moi ou du clown.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Mer 31 Mai - 17:54

Le masque, moi et le clown.
Maintenant que j’ai un peu de recul, je vais notifier ce que je crois avoir capté de ce morceau de plastique possédé. Parce que c’est bien de ça qu’il s’agit. Un truc de dingue, je n’ai jamais été attiré par l’occulte ou tous ces trucs étranges qu’on voyait dans des émissions à la mort-moi-le-nœud avant que tout ne parte en vrille. Me voilà piégé par mes propres contradictions.
D’abord, un truc est clair, lorsque je suis en bonne forme, bien repu et hydraté je peux faire sans le masque. Je dois avoir assez de force pour me gérer tout seul. Par contre à l’inverse, plus je me sens en manque de quoique ce soit, bouffe, boisson, médocs, plus il m’est impératif de l’unir à moi. Oui je sais, dit comme ça c’est parfaitement grotesque mais c’est la réalité dans laquelle je me débats depuis 15 jours. Disons que cette réalité est la mienne.
Alors que je commençais à m’y faire, à ma nouvelle situation, à mon compagnon et tyran de masque, alors que j’avais commencé à m’installer peinard, le truc encore plus étrange que le reste est arrivé.
Je me suis réveillé comme la première fois…. Plus rien en poche, plus de masque, plus d’arme…. Plus de camp. Il m’a fallu une nuit pour accepter cet état de fait. Soit Dieu est de la partie et c’est un sacré connard avec un humour bien merdique soit …. Soit quoi ? Des mecs s’amusent peut être avec moi, me surveillent, me scrutent, ils m’auraient drogué, m’auraient tout volé ? Bon, même en insistant sur le caractère stupide de l’idée, c’est une option, juste une connerie d’option.
Sinon quoi ? Je deviens dingue ? Je l’étais déjà ?
La route, à nouveau, la faim, la peur et l’espoir derrière chaque porte que j’ouvre. Equipé correctement je recommence le même délire, même emplacement, même galère. Puis …..
Au milieu d’une route, une forme sur le sol, petite et qui me disait quelque chose …. Le clown était là, j’en aurais pleuré de joie, d’angoisse et de libération en même temps. Il est moi et je suis lui, nous pouvons comprendre ensemble, car je le crois, la folie qu’il véhicule, qu’il m’inocule, peut-être est la clef de voute d’une compréhension plus profonde de ce que j’endure. Savoir c’est comprendre, comprendre c’est survivre.
Il me faut parler à ce docteur installé je ne sais plus trop où, je dois me rappeler….. Kaaaabaaaaaniiiiinooooo me souffle l’ami plastique qui orne mon visage…. Oui je me rappel…. La bibliothèque …. Le dispensaire….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jibao

avatar

Messages : 12


MessageSujet: Re: Bad lieutenant   Dim 11 Juin - 20:13

Disparition

Encore une fois, la nuit ne m'a pas apporté le repos. Le contraire même car au réveil j'étais à nouveau étendu dans l'herbe, sans le moindre souvenir de ce qui pouvait m'avoir ramené en arrière. Ma main gauche à cherché le cuir rassurant, espérant encore qu'il était là, à la place de mon visage. Rien.
Un vide infini m'a envahit, la solitude, l'incompréhension l'ont vite rejoins et je me suis écroulé sur mes genoux. Je n'irais pas chercher mon matériel qui aura surement disparut. J'étais le jouet de quelque chose qui me dépassait. J'en suis certains, Dieu ou autre chose du même acabit nous avait enfermé ici pour purger une peine. C'est à ça que je suis arrivé, peut être par facilité intellectuelle, cette idée est surement guidé par ma ancienne vie de flic.
Je devais me racheter, la culpabilité et l'innocence sont toutes les deux mortes et enterrés. Grille de lecture obsolète ... je devais m'en défaire.
Je ne chercherais plus le clown, même si ma souffrance va s'en trouvé augmentée. je ne chercherais plus mon amour Loubna même si je sais qu'elle erre morte vivante, qu'elle voyage en paix.
Je veux vivre. Vivre s'est rencontrer et apprendre à connaitre des gens, à les aider. Je vais passer de ce côté, racheter la lumière qui fera s'évanouir toutes les ombres de mon existence passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bad lieutenant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lieutenant de police
» 1er RCP , la section à l'instruction du Lieutenant GUERILLON
» le lieutenant-colonel Stéphane Caffaro, du 21ème régiment d'infanterie de marine, était blessé en Afghanistan
» Sous-Lieutenant Yves ALLAIRE
» Lieutenant de FROMONT autre Héros du "6" à Dien Bien Phu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jour Z :: Rôle Play :: Journal Survivant-
Sauter vers: