Derniers sujets


Aller en bas
avatar
Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur

Arlen Bales Empty Arlen Bales

le Jeu 16 Nov - 23:05
Présentation Irl  : Salutations, moi c'est Thomas j'ai 26 ans et je vis dans le Sud Ouest de la France

Nom: Bales
Prénom: Arlen
Profession ou Ex profession: Reporter sur zone
Age:26 ans
Nationalité: Française
Une petite histoire sur votre personnage:

En tant que reporter, mon boulot est de suivre l'enfer quotidien des soldats, les fusillades, les embuscades, les hommes blessés voire tués, les missions d'exfiltration .. etc
Depuis que je fais ce boulot, le stress et la peur de la mort sont des sensations familières, mais en Chernarus j'ai appris à en connaitre une autre; le désespoir.

L'accident
L'escouade à laquelle j'étais affilié avait comme mission, l’évacuation de survivant repérer à Rogovo. Une mission "banale" pour nous qui avions connus des situations mille fois plus dangereuses. Comme quoi sous estimé une chose la rend d'autant plus dangereuse...
17 minutes après le décollage de l'hélicoptère, un problème technique poussa le pilote à se poser en catastrophe, en épave serait un terme plus approprié...
La chaleur sous ma tête força mon réveil, et l'odeur alentour me remémora de mauvais souvenirs. Ma vision se porta sur le médecin de l'escouade, qui courais dans tous les sens afin de stabilisé le peu de survivants, mon corps me faisait mal mais tous membre étaient valides. Seuls 5 personnes survécurent au crash et notre unique moyen de retour était désormais inutilisable, le début du cauchemars.

Premier contact
Quelques dizaines de minutes après l'accident je vis des silhouettes se dessiner au loin se rapprochant rapidement de notre position, trois d'entre nous se levèrent pour indiquer notre détresse. Plus le premier groupe de personnes se rapprochait, plus d'autres silhouettes se formaient derrières eux, jusqu’à noircir l'horizon. Une sensation nous traversa le corps, l'impression d'être entouré par l’ennemie. Cette intuition se révéla juste quelques secondes après .Des "hommes et femmes" si je puis me permettre le mots se ruaient sur nous avec comme conviction, nous tuer.
Les soldats ouvrirent le feu afin de couvrir notre replis jusqu’à un abri proche, le médecin me hurla quelque chose mais le bruit infernal des armes fonctionnant à plein régime saturées les sons environnants.
J'attrapa le médecin par son sac à dos et me mis à courir aussi vite que mes jambes le pouvaient, mais quelques centaines de mètres plus loin, ce n'étais plus le bruits des armes que j'entendais mais celui de leur possesseur. Ma peur m’empêcha de regarder et me força à courir tandis que celle du toubib le figea sur place, mais ça je ne le remarqua pas. Je fut le seul survivant de mon escouade.


Dernière édition par cybh0unet le Ven 17 Nov - 1:42, édité 1 fois

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum