Le Jour Z

Aujourd'hui vous êtes seuls, demain nous serons des millions.
 
SiteAccueilCalendrierMembresS'enregistrerConnexion
Tchsssssss Transmission radio : ATTENTION, EVENT EN COURS SUR TISY: VOIR DESCRIPTION DANS LA RUBRIQUE EVENT PERMANENT, ÉTRANGE PHÉNOMÈNE RADIOACTIF... ZONE CONTAMINÉE MASQUE A GAZ ET GANTS OBLIGATOIRES ... Fin de transmission

Opération Armband Récupération de VéhiculeDe manière à identifier les véhicules des joueurs actifs, il vous est demandé de disposer au plus vite un brassard blanc en haut à droite de votre voiture, camion ou bus.voir poste sur HRP :: Annonces Serveur
Derniers sujets
» La fille avec un zippo sous un arbre mort
Aujourd'hui à 19:29 par Carl Seydlitz

» Disruption: Les Noirs Ecrits de Fran Icesinger alias Frisca
Jeu 19 Oct - 21:05 par Realder

» Ouverture du Bar
Mar 17 Oct - 15:05 par vanyvanky1

» "[...le commencement...]"
Dim 15 Oct - 2:59 par Olikotora

» Présentation de Curk Quentin
Sam 14 Oct - 22:38 par Realder

» Database Portative Manuscrite de Rohiro Takesha
Sam 14 Oct - 22:14 par Carl Seydlitz

» journaux de gitanos
Sam 14 Oct - 17:44 par le gitan

» .......VOUS ETES OBSERVER ........
Jeu 12 Oct - 0:47 par Olikotora

» Truc de WOUFF
Mer 11 Oct - 19:13 par Olikotora

- 18/10/2017 17/11/2017 -

- 190 / 80 -
100%

Partagez | 
 

 La fille avec un zippo sous un arbre mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Mar 10 Oct - 21:44



Oh, let the sun beat down upon my face, stars to fill my dream.
Oh, laisse le soleil caresser mon visage, les étoiles remplir mon rêve

I am a traveler of both time and space, to be where I have been.
Je suis un voyageur de l'espace temps, pour être là où je suis,

To sit with Elders of the gentle race, this world has seldom seen.
Pour m'asseoir avec les anciens de la noble race, que notre monde a rarement vu

They talk of days for which they sit and wait, and all will be revealed...
Ils parlent des journées qu'ils ont passées assis, à attendre que tout soit révélé

Talk and song from tongues of lilting grace, whose sounds caress my ear.
But not a word I heard could I relate, the story was quite clear.
Ils ont parlé et chanté d'une langue à la grâce musicale, dont les sons caressent mon oreille
Mais je ne peux pas raconter un mot de ce que j'ai entendu, l'histoire était très claire


Oh, I've been flying... mama, there ain't no denyin'...
I've been flying, ain't no denyin', no denyin'...
Oh, je me suis envolé... mon amour, c'est indéniable...
Je me suis envolé, on ne peut pas le nier...


All I see turns to brown, as the sun burns the ground.
And my eyes fill with sand, as I scan this wasted land,
Trying to find, trying to find where I've been...
Tout ce que je vois devient brun, lorsque le soleil brûle le sol
Et mes yeux s'emplissent de sable, lorsque je scrute cette terre aride,
Essayant de retrouver, essayant de retrouver là où je suis allé...

Oh, Pilot of the storm who leaves no trace, like thoughts inside a dream,
Heed the path that led me to that place, yellow desert stream.
My Shangri-La beneath the summer moon, I will return again,
Sure as the dust that floats high in June, when movin' through Kashmir...
Oh, Guide de la tempête qui ne laisse aucune trace, comme des pensées dans un rêve,
Fais attention au chemin qui me mena à ce lieu, la piste jaune du désert
Mon paradis terrestre sous la lune d'été, j'y reviendrai à nouveau
Aussi sûr que la poussière qui flotte haut en juin, lorsque l'on s'enfonce à travers le Cachemire


Oh, Father of the Four Winds, fill my sails, across the Sea of years,
With no provision but an open face, along the Straits of fear.
Oh, Père des Quatre Vents, gonfle mes voiles, à travers la Mer des années,
Sans provisions mais le visage ouvert, le long du Détroit de la peur.

When I'm on, when I'm on my way...
When I see, when I see the way, you stay.
Quand je suis, quand je suis sur ma route...
Quand je vois, quand je vois le chemin, tu restes.


Ooh, yeah-yeah, ooh, yeah-yeah, when I'm down...
Ooh, my baby, oooh, my baby, let me take you there !
Let me take you there !
Quand je vais mal...
Mon bébé, laisse moi t'emmener là-bas !
Laisse moi t'emmener là-bas !





Cachemire de led zepellin
Le background a été écrit en janvier 2017 et je pense qu'il est temps de le faire évoluer, c'est pourquoi je vais vous en dire plus sur une des facettes de l'histoire.
Le projet Phénix et ce vaisseau qui orbite autours de la terre en 2060, et le projet parabola qui est la cause de cette situation étrange en tchernarussie, mais...il y a encore bien des mystères dans cet univer farao
Voici la 4iémé partie de la chronique de Relic, qui seras contitué de plusieurs chapitres:
-la fille a la cigarette quantique.
-la flamme de la nébuleuse d'Orion
Le feu sous les montagnes de la folie
-la lumière dans les ténèbres
Les porteurs de la vrai flamme
Le voyageur qui pleurait son foyer perdu

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Carl Seydlitz le Sam 21 Oct - 16:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Mar 10 Oct - 22:19

Chapitre 1) La fille a la cigarette quantique

Je sens un voile de lumière comme une caresse sur ma joue...la couleur perce ma rétine gauche...La douleur reviens...une goutte d'eau frappe mon front...
-combien de lumière monsieur carré dit une voix dans l'ombre.
Je ne le voit pas, il est dans ma vision périphérique...je ne peut le regarder; mes yeux sont grand ouvert immobile, dispositif ophtalmique....la lumière pénetre directement dans mon cerveau, creusant un tunnel jusqu'au plus profond de mon esprit....mon ame, ils veulent mon...
Je panique, j'ai peur je ne devine qu'une forme tapie, poisseuse, inhumaine, arachnéene....je vois les trois lumiéres dans le noir total.
-il....yen a trois bredouille carl aprés un instant
-mauvaise réponse dit la voix, il y a quatre lumière monsieur carré.
Carl entend un bruit d'eau et on l'éclabousse de nouveau, puis c'est le choc électrique qui parcourt son corp, hurlement et fondu au noir....rideaux.
Carl est dans une prison, où ? Quand ? Il ne sait pas.
Il se souvient d'avoir été intérrogé des dizaines de fois, toujours la meme question "combien de lumière ?" Carl en voit trois, le tortionnaire en veut quatres, ca n'a pas de sens !
Il n'y a pas d'échappatoire, pas de questions où il pourait inventer un truc, mentir, gagner un peu de temp.....maudites lumières !
Un petit bruit attire son attention, un rongeur a entrepris de voler quelques miettes du repas du prisonnier, carl ouvre l'oeil droit et contemple la petite bète....il se souvient soudain alors d'un autre interrogatoire...un autre lieu....un autre temps...
.


]La salle baigne dans une lumière dorée. Tout fait penser au cabinet d'un docteur du vingtième siécle, carl regarde le bureau high tech où jouent deux petits mammifères de type hamsters.
Assis en face de lui le docteur uruka hertier un franco-canado-senégalais releva un bref instant le regard de l'ecran où défilé un rapport.
Le docteur Hertier avait les traits doux des métis, des cheveux mi-longs, et des yeux bleu-gris. La combinaison verte du personnel médicale était renforcé par une blouse blanche immaculé, digne d'un toubib du vingtième siècle; a part les cheveux; il était assez convaincant.
-ce ne sont que des jouets monsieur carré, pour les enfants; vous comprenez ?
Il avait dit ca sur un ton condescandant qui irita carl.
-Je n'ai pas la phobie des rats siffla le francais
Le docteur releva les yeux et soupira...HUM vos examens et test sont très bon, le QI est pas mal, votre QE est remarquable, vous avez penser devenir bio-log ou...
-Je pige pas !? Vous devez m'expliquer ce que je fous ici dit carl en pointant un doigt sur le gigantesque hublot donnant sur l'espace...
-il y a une semaine avec mon équipe on étaient en tchernarussie et....
Ç'était il y a cinquante ans monsieur asséna le docteur avec force.
Carl sentit le sol s'ouvrir sous ses pieds, tout ce qu'il observait depuis une semaine, cet impression d'étre dans un épisode de star-trek.....il s'effondra...

Le lendemain carl recut trois visiteur a l'infirmerie.
Le trio menait par le docteur hertier avancaient dans le réfectoire du pont-hopital du vaisseau phénix, deux femmes en bleus suivaient le franco-canado-sénégalais Carl a sa table, assis face a l'immense baie d'observation regardé sombrement la planète couleur de rouille qui était si bleu autrefois.
Le docteur s'éclaircit la voix est déclara....Hum hum monsieur carré je vous présente les directrices prim....il fut interompu par une voix séche a l'accent slave...Nous n'avons pas le temps pour ces foutaises ADS hertier !
La femme en combinaison bleu devait avoir cinquante ans, des cheveux blonds coiffés en chignons et des yeux verts curieusement froids...métalliques.
Elle jeta un oeil au docteur tétanisé et a l'autre femme et poussa un soupir.
-on perd notre temp ! Déclara t"elle en sortant un objet bizarre de sa poche, un genre de cigare de plastique de 10 centimètres.
L'autre femme, une grande brune trentennaire au cheveux bouclée ne prétait pas attention a la scène....elle contemplez la planète.
Elle s'arracha avec difficulté a ce spectacle et reporta son attention sur le francais assis; Nous sommes les directrices primats, Karpeski et Rosen, et nous allons vous expliquez ce que vous faite ici.
Carl eut la chair de poules...cette voix ?! Et en plus c'était un trop belle femme pour etre réelle, ces yeux bruns étaient, parfait ?
Carl eut un frisson, une intuition, il y a un truc louche chez cette fille !
Mais il écouterait tout ce qu'elle allez lui raconter.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Carl Seydlitz le Sam 14 Oct - 16:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Mer 11 Oct - 23:02

D'abord, nous somme en 2065 selon l'ancien calendrier de la terre dit la jeunne femme en agitant ses boucles brunes, les humains du présent disposent d'une technologie que vous ne pouvez pas imaginer...

- vous avez rencontrer des petits-gris ? Dit carl étonné.
-oui et non, répondit la brune; ce vaisseau etait presque a la dérive en orbite de saturne, nous avions prévut une attaque, une vengeance pour ce que ces gens on faient a notre monde. Elle jeta un oeil vers la baie d'observation, la planète terre ravagé par le virus exo.
-mais il n'y avait plus de pilote, et nous n'avons trouvé aucune trace, ni indice que le virus venais de cet engin.
Haa fit carl, il y a peut etre plusieurs éspèces de petit bonhomme vert qui....
La fille éclata de rire, mon grand pére m'a dis que vous étiez rigolo!
-hé vous étes la fille de rachel ! Dit le francais en montrant du doigt la jeune femme.
Ce geste grossier mis encore plus mal a l'aise le docteur hertier, et la femme blonde eut une grimace de mépris en ouvrant son padd.
Le cylindre noir s'ouvrit en deux comme un papyrus holographique projetant une lumière bleuté.
-oui je suis Lindsey rosen, vous étiez dans le meme groupe que mére et monsieur Troutmann, avant que vous repartiez pour...
Elle saisit la main de carl et la serra, enchanté ! La tension, diminua dans le réfectoire.
-bref, nos connaissances actuelles et contact avec des entités extraterrestre sont trés limité, sois ils se cachent, sois ils ont tous disparu, comme les anciens propriètaires de ce vaiseau, qui est devenue le refuge de l'humanité.
-il y avait de la place pour tout les survivants et un système de survie adéquate, et bien d'autres choses que nous avons dut comprendre, et explorer, ce vaisseau est gigantesque avec de la technologie incompréhensile, mais nous avions...
-une pierre de rosette ? Interompit carl.
-oui exactement, c'est Machina, une intelligence artificielle qui gére la maintenance et bien d'autres choses, elle nous a apprit bien des choses sur la nature de l'univers et aprés une quarantaine d'année nous somme revenu...
-Vous avez trouver des gens ? Demandat il plein d'espoir, mais il comprit vite devant l'expression de lindsey que...
-non, personne....qu'une planète ravagée par une attaque bactériologique, mais nous avons pensé que la nouvelle technologie....hélas le virus est devenue incontrolable et la seule solution était de fouiller dans le passé....
-le passé sauvera le futur bafouilla t'il, cette idée, cette phrase ? Où avait'il entendu ca ?
La fille brune recula sur son siège brusquement" comment vous connaissez le dicton de...." elle se resaisit et décida d'examiner visuelement ce drole de type.
-Bon et bien je crois que nous allons libérer ce bon uruka, il doit avoir des patients a....le docteur sursauta, il etait libre ! Les directrices avaient l'air satisfaite de son travail, il salua et tourna les talons pour s'éloigner...
La directrice karpiski le regarda et dit "tous des guignols ces philogs" puis elle se replongea dans son papyrus électronique.
-le projet Parabola est top secret monsieur carré dit la diretrice Rosen avec douceur, c'est trés ambitieux et ne peut etre divulger a tout le monde.
Nous sommes allez cherchez les informations sur le virus dans...le temps, elle leva la main et avec son doigt elle traca une parabole devant les yeux du francais;
-vous étiez dans les teams alpha a la recherche du groupe de l'OMS qui travaillé sur la manipulation du virus exo par un groupe non identifié, nous voulons un update complet de l'avancement de vos travaux et la liste et les noms de tout les intervenants. Dit la femme blonde sans respirer ou presque.

-Quoi ?!? Fit carl surpris par la question.

-Vous éte Frenchy des bulldogs ? asséna la directrice karpiski en s'avancant vers la table, il y a combien de lumières ? continuat'elle en hurlant !

Carl regarde sans comprendre le beau visage de linsey rosen qui disparait devant lui, disparaissant dans l'espace, il n'y a plus que le ciel étoilé et bientot plus rien...que la cellule sombre et un rat qui regagne son trou...

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Jeu 12 Oct - 17:47

Je suis de retour dans la prison !
Depuis combien de temps ? Je ne sais pas ! J'entend un petit bruit...le rat est de retour....je remarque un éclat de lumière dans le mur de la cellule, une grille a moitié déglingué....la petite bestiole doit venir de là.
Je m'approche en rampant de ce trou de souris...je peux boucher l'entré, mais...ce serait me priver de ma principale distraction....
Perdu dans mes sombres pensées, j'entend un murmure, une femme chante ?! Je ne distingue pas clairement les paroles ni la langue...ca vient de la grille, d'au-delà la grille, ou du tréfond de mon esprit malade.
-je suis dingue ? Je demande a voix haute; "non je suis un psychiatre, je devrai le savoir si je souffre d'un état psycho-pathologique !" Je suis pris d'un fou rire, le psy qui s'analyse ! Vraiment hilarant !?
La chanteuse ne chante plus, j'aurai dut savoir que c'était dans ma tète, je suis tout seul, je n'ai parlez a personne sauf a ce type dans l'ombre avec sa voix déformée qui me pose cette question " combien de lumière monsieur carré ?"
-helooo murmure une voix timide dans le monde d'au-delà la grille.
Je suis saisit, ce n'est pas mon imagination ! Une violente lumière m'aveugle, je suis dans un espace blanc, pas de sol,
Pas de murs, pas de plafond, rien que du blanc, et puis tout change..



-Hellooo monsieur carré dit la directrice Rosen en entrant dans la chamre d'hopital high-tech de l'infirmerie du vaisseau Phénix, elle sourit a carl en regardant les écrans holographiques du bio-bed.
-Hohoho vous étes en parfaite santé, a part que vous tombez souvent dans les pommes ces derniers temps !? ...après je suis pas bio-log....non, je fais semblant de tout savoir, avec un air supérieure, et..c'est ce que tout le monde attend d'une directrice primat....n'es ce pas ? Finissant sa tirade, elle a un geste de dépit...mais....bref...
-Machina, éléve un champ de confinement de niveau 3 autour de cette chambre...son ton a changé elle est sérieuse.
- Champ de confinement niveau 3 actif. dit une voix de femme sortant de nulle part.
-bien, bien, bien je vais vous parlez du projet Parabola dit la jeune femme brune en regardant un carl qui regarde un peu partout autour de lui, comme si une autre minette allais sortir de sous le lit, d'une armoire, d'un trou de souris.
-vous avez remarquer que notre technologie est...elle ouvrit les bras pour englober tout les éléments technologique de la salle...et bien nous avons ausi fait des progrés dans tout les domaines de la science, la découverte la plus extraordinaire est la nouvelle théorie de la relativité intégré....il n'y peronne sous votre bio-bed monsieur carré, c'est la voix de Machina, ne faite pas le bébé et écoutez moi !
- scusez moi, je pense avoir déjà entendu cette... essaya carl, mais ses pensés était trop embrouillé...
-gngngngngn gromellat'elle, puis elle inspirat et reprit " nous pouvons ouvrir un tunnel spatio-temporel entre deux espace-temps, et c'est exactement ce que nous avons fait entre ici et maintenant et la tchernarussie du début du vingt et unième siècle.
-Vous pouvez voyager dans le temps ! Mais vous pouvez intervenir pour...dit carl fasciné par les possibilités infini.
-Hélas non, toute matiére envoyé dans le tunnel a intrication est désintégré a l'impact....il y a eut des dizaines de volontaires qui sont mort dans cette expérience, jusqu'a ma mère....elle s'arréta de parler, et approcha une chaise du lit et s'assit.
Carl observa le jeux des émotions qui passaient sur le visage de la fille, il sentit comme un schéma, il y avait un truc bizarre !
-ma mére a compris qu'en envoyant le clone d'un certain individu dans le tunnel,
Il ne serait pas désintégré, seuls 5% des humains ont les caractèritiques génomique pour servir de clones, mais c'est une autre histoire...
-Le problème majeure était de pouvoir transporté sur site; la tchernarussie des opérateurs et des scientifiques en pleine possesion de leurs moyens.
-Nous avons solvé le problème en bio-ingénierie, nous somme capable d'extraire d'une séquence ADN meme très détérioré, ce que nous pouvons appeler l'ANIMA, l'esprit, l'ame....et ainsi réunir l'esprit et le corp...elle fit un sourire au francais qui était estomacqué par ces révélations.
-C'est pas possible ! Réussit il a dire...
-pour le matériels des commandos, il a fallut etre créatif, et triché un peu. Continuat elle sur un ton enjouée.
-On prend les objets dans la sphère spatio-temporel de sortie du tunnel et on déplace tout par téléportation a intrication-quantique, ce qui...
- one to beam up monsieur o'brien ! Dit carl, "vous avez des télétransporteurs, comme dans star....
Elle l'interrompit en lui faisant un signe qui disait "tu va bien fermez ta gueule avec  ces conneries sur star-trek" carl avait déjà vut des femmes s'énervé sur ce sujet et il choisit de se taire...
-non vous n'écoutez pas, je vous ait dis que la matière organique est désintégré...et nous n'avons pas encore trouvé un moyen de.... bref, je pense que vous devez etre fatigué après toutes ces révélations...elle haussa les épaules et se leva.
-ho cadeau pour vous ! Dit elle en tendant un cylindre noir au francais; "terminal papyrus, c'est un terminal informatique luminique qui vous permet d'accéder a la bibliothèque du vaisseau, on l'ouvre comme ca !"
Carl regardat avec fascination l'écran bleuté, comme un enfant le 25 décembre,
"Ho ben merci !"
-Machina ouvre un profil pour monsieur carré dit la directrice qui s'amusait de l''attitude de carl.
-Profil BABY ouvert madame la directrice dit la voie de l'intelligence-artificielle.
-profil quoi ! Dit carl...mais noooonn !

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Carl Seydlitz le Sam 14 Oct - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Ven 13 Oct - 21:42

Carl se promenait avec le padd-papyrus a la main dans le vaisseau phénix.
Le phénix était gigantesque, vingt kilomètres de la poupe a la proue, un étage de 5000 mètres en certain endroit, un dome
Gigantesque, le padd disait "6733 ponts", exactement.
Seul cinq milles humains vivaient dans ce labyrinthe, 5000 ! C'est tout ce qui restait de sept milliards de terriens; quelques centaines sur mars et la lune et une
Poignée dans les bases comme titan.
Les couloirs n'était pourtant pas vide, les coursives bourdonnait de l'activité des robots, drone et bio-roid, qui vaquaient a leurs ocupations comme dans une ruche futuriste.
Carl cherchait le centre de commandement depuis une heure, il se gratta la tète,
"Cette fois je suis bel et bien perdu !" Dit il en regardant le padd.
-je peux t'assister baby ?, dit la voix de Machina dans le système translator.
Intégré directement a l'oreille, il permettais la traduction instantané et simultané et l'interface machine avec toute sorte de créature artificielle.
Le francais sursauta, cette infernale voix de pétasse l'irritait au plus haut point."ne m'appelle pas comme ca.....cortana !" Il sortit ca sans réfléchir.
-référenciel culturel : cortana; ouverture biliothéque, début du vingt et unième;
Catégorie jeux vidéo, halo.....ho jolie look, souhaite tu que je calque mon apparence sur ce personnage baby ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />

-non ! Mais non ! Quoi je....carl laissa tomber, il avait l'impression que cette intelligence artificiel se moquait de lui; "je veux seulement que tu m'indique où est le centre de commandement !"
-le centre de commandement est constitué de 43 ponts, veuillez spécifier le département exact où vous devez vous rendre, baby !
-euh, ben, je....c'est a dire, le département des gens perdus, euh !?!
-ce département n'existe pas, baby !?!
-laisse tombez dit carl en refermant le padd, comme un papyrus qu'on replie.
Moins il parlerait a ce bidule et plus il conserverait sa santé mentale.

Le laboratoire était ultra-futuriste, des écrans holgraphiques remplis de donnés imconpréhensible pour quelqu'un comme carl tout du moins.
Carl assit dans un fauteil réfléchissait au sens de la vie.
La directrice Rosen inspira une boufée de sa cigarette quantique, elle ressemlait a une star de films américain des années 30.
-vous direz a tout ceux qui le demande que vous étes un dormeur. Carl ne comprit pas la phrase de la jeune femme et elle continua; "les dormeurs sont les gens en hyper-sommeil des débuts du projet Phénix, on les as laissé dormir, il n'y avait pas besoin d'autant de personnes."
-Mais pourquoi, ne pas les réveiller ? Il y a tellement de place ici ! Dit carl.
-décision du conseil, et les derniers on eut du mal a s'adapter a notre nouvelle société, de plus il ne reste plus que cinquante dormeurs...son regard devint vague,
"Ils dorment pour toujours, n'est pas mort ce qui a jamais dort, et...."
-avec le temps peut mourir meme la mort, ouaih c'est lovecraft conclus le francais avec une grimace.
Elle lui fit un sourire, "bon vous avez compris, ce que vous éte ?"
-je ne comprend rien, je ne sais pas où ou ce que votre grand père voulait de moi, je suis obsolète, le fantome d'un autre temps, l'habitant d'un monde mourant, je sers a rien, je suis une relique...dis carl qui sentit sa dépression revenir a la charge.
Lindsey Rosen éclatat d'un rire profond. Aprés cinq minute de rigolade, pendant lasquelle carl passa de la tristesse a la colère, elle se calma et pointa un doigt accusateur sur le francais qui la regardait furieusement.
-Vous étes l'avenir monsieur carré, j'ai transformé quelques fragments d'adn en un flux d'information et avec manipulation cellulaire, j'ai recrée le controleur chef frenchy.....a partir de rien...je suis un génie, vous conprenez, les humains vont devenir immortel...nous sommes devant une percée de la science, un nouveau monde s'offre a nous....Elle se rapprocha du francais et le toucha a la place du coeur "vous étes ma créature et je vous ordonne de marchais..."
-vous n'étes pas un étre humain ! Dit carl en se levant.
Ils étaient maintenant debout face à face, la fille était légérement plus grande, elle lui tendit la main, "c'est comme ca qu'on faient, on se serrent la main ?" Dit l'androide.
-euh oui ! Je ne pensait pas serrer la main de mon créateur ! Dit carl, "enfin pas de mon vivant !" L'homme tendit la main, et la plus vielle forme de contrat fut passé entre deux forme de vie consciente.
-je suis une forme de vie synthétique, crée par un homme et j'ai recrée un étre humain, c'est fascinant non ??? Dit la jeune femme brune en séchant ses larmes.
-et je fais quoi alors ? Demandat'il avec angoisse.
Lindsey soupirat "et bien pour l'instant rien, vous allez revenir dans la masse, trouvé un boulot, vous verrez, il y a plein de jolie fille sur le vaisseau et puis...nous trouverons un moyen,  il y a toujours un moyen....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Sam 14 Oct - 23:05


Ce chapitre fait beaucoup de référence a la chronique de relic, le chapitre 2, que vous trouverez dans les journaux de survivant. La suite des aventures d'ayuna clarks la standardiste spatiale...

CHAPITRE 2) la flamme de la nébuleuse d'orion

Carl arrachat la grille le plus discrétement possible...pas de lumières aveuglantes, pas de sirènes hurlantes, pas de types de cuir sanglé qui te ravalent la gueule a coups de matraques....jusqu'ici tout va bien !
Il se penchat pour regarder avec son oeil valide le petit conduit d'aération, un carré de vingt centimètre, il ne vit que les ténèbres, puis aprés s'étre accoutumé a ce noir d'égoult, il crut apercevoir une petite et faible clarté..."ya quelqu'un !" Il ne pouvait pas parler trop fort....lumières....sirènes...matraques dans la face ![
Carl écoute, il sait écouter, depuis toujours,et maintenant c'est meme son métier..."helooo ya personne ?"
-non meme pas un rat!, il regarde la grille dans sa main, les bords sont tranchants et pourrait servir a setrancher les veines....mais...il se souvient de la mission, et....
-pssstt fait une voix, "attrape le caillou et la ficelle....attention "
Un petit caillou franchit le conduit noir, il y a un papier autour attaché avec un fil de laine grossier.
Avec fébrilité, carl déballe le papier, d'une éciture malhabile, on a écrit en russe;
"Remet la grille et cache la pierre, il y a trop de custode la journée, parlont plus tard. Olga."
Un autre prisonnier, des custodians !?  Olga ?
Carl ne sait pas quoi penser de ce rendez-vous secret, mais il a besoin d'info sur cet endroit....


Ayuna lissa la veste jaune de son nouvelle uniforme des navigateurs, le badge du projet phénix était brodé sur ses épaules en dessous des quatres galons d'or des assistant-directeur-senior. Le couloir de la zone d'habitation était sombre et elle s'avancat vers une porte d'un air décidé.
Elle tapotat le bouton d'appel et se raidit presqu'au garde à vous, puis une pensée traversat son esprit, la queue de cheval était trop strict, les cheveux libres ??? Oui ca ferait plus....quoi !?, non elle était pas là pour coucher avec....mais non enfin voyons, il va pas penser que.....non, je vais enlever cette....elle s'apercut qu'elle avait a la main un thermo vert fluo avec un ersatz de café qu'elle voulait faire gouter a ce type....non en fait c'etait un prétexte pour...la porte s'ouvrit !
Carl jetta un oeil a l'américano-japonaise, avec un thermo sous le bras tentant de faire un truc louche avec ses cheveux, et qui lui tournez le dos.
Elle pivota rapidement et bredouilla un truc, "je..veux vous faire montrez un café..."
- il y a un souci avec vos cheveux ? Demanda le francais, puisque les mains de la fille était toujours en l'air." Je peux déjà vous prendre cette bouteille, dit il en saisissant le thermo vert fluo.
Elle redescendit ses membres supèrieures dans une position plus digne, et sourit bètement; attendant qu'il lui dise d'entrer, répondant a la question, qu'elle croyait avoir poser....puis elle s'apercut de son erreur et rougit.
-vous voulez entrer demandat ? carl avec un air amusé
Elle entra dans la cabine du francais, c'était la meme que la sienne mais elle était vide, pas de décorations, presque pas d'effet personnels, rien.
Que les meubles et équipements standards d'un appartement sur le vaisseau phénix, comme une page blanche.
-vous avez de la place...c'est bien.....rangé....chez moi, c'est tellement le souk que je dois faire venir la domo-bot trois fois par semaine dit elle un peu génée.
-ok dit carl sombrement, en secouant la bouteille thermo verte.
-il faut dire que je stocke beaucoup de souvenirs de ma mére, qui est une des responsable de la mission martienne, et quelque effets de vadek, mon frére ainé adoptif, vous le connaissez ? Elle ne cessa d'observer l'homme pour voir sa réaction, mais....rien.
- je sis un dormeur miss, je n'ai pas....d'effet, répondit il neutrement. "Je ne connai personne sur ce vaisseau, on m'a révéllé il y a trois semaines, car je suis porteur d'un gène qui peut sauver des centaines de gens."
Ayuna le ragardat consternée, et sortit de sa poche son padd-papyrus qu'elle ouvrit d'un geste brusque "j'ai gardé des vidéos de mon frère et regardez !" Elle lui montrat l'écran.
Un de film familliale, une gamine de 7 ou 8 ans et un asiatique, l'asiatique était familier a carl, mais c'est surtout le gars qui tenait l'appareil qui interpela le francais.
-tony chuchota carl, il n'avait pas revu son jumeau depuis...des dizaines d'années.
-J'ai auusi des impressions d'écrans, et des....surenchéri l'asiatique...
-Et alors ! dis carl "vous avez connus mon frère, il y a 20 ans, il allait bien, il a fondé une famille, il a.....que voulez vous a la fin ?"
Elle s'arrétat comme saisit par l'énormité de son effroyable stupidité, son frére ! Des mécanismes et des engrenages tournaient dans son cerveau, tout ce qu'elle avait éspérer ce révéler faux, vadek et les 14 autres étaient toujours manquants, et ce gars n'était pas un dormeur, antoine carré le rétro chuteur numéro douze, avait bien un frère mort en 2018 en service des équipes alphas, le controleur-chef Frenchy des bulldogs, la mission de troutmann "dite au prrof que j'ai renvoyé les reliques de..."ho mon dieu ils ont ramené le...
-je....je....je crois que j'ai besoin de....boire un truc trés fort ! Dit ayuna en se laissant choir dans un sofa immaculé.
-on peut commander de l'alcool avec le synthétiseur !? Dis carl en montrant de la téte le meuble encastré.
-oui demandez la boisson suplément 51 Répondit ayuna qui se sentais mal, elle posa le padd sur la table-basse et vide et regardat ses pieds.
Carl lui tendit le verre avec un liquide verdatre "bon vous savez qui je suis, a moi de vous poser des questions...sur mon frére !" Ayunna prit le verre et regardat carl dans les yeux, elle but cul-sec et dit" que voulez vous savoir ?
"

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Lun 16 Oct - 18:30

Ayuna etait toute vétue de noir, une veste en néo-nylon assez ample et un pantalon de bio-plastique qui ressemblait a du cuir...bottines et gants noir, et un espéce de fichu sombre pour retenir son épaisse crinière brune.
-tu me prète un shuriken ? demanda carl avec un sourire moqueur.
L'américano-japonaise rendit le sourire...il était dans une combinaison grise, avec une veste passe-partout.
-quoi ? Chuchotat elle.
-on avaient dit des vétements discret, pas costume de shinobi, répondit il.
-shinobi ?!?  Dit elle sans comprendre...ah ouaih les ninjas...pigé ! Elle termina cette phrase par un clin d'oeil.
Mais c'etait adapté pour la mission; elle l'avait renseigné sur tout ce qu'elle savait sur les rétros-chuteurs et plus  particulièrement le numéro 12, Antoine carré...mais elle savait finalement pas grand chose.
"Il avait bien une cabine ? Avait dit le francais et le cerveau d'ayuna avait explosé....un éclair de génie...oui et je sais où....puis elle avait réalisé que tout avaient dut etre placé sous scéllés....le sceau du secret, la chape de plomb sur le projet Parabola.....pour les yeux des directeurs primats...confidentiel défense.

Et puis carl l'avait manipulé...retournez le cerveau..."mais, si ces gens m'ont cherché, ramené, résuscité....c'est pour une raison...que je peut pas expliqué, ni personne, le vieux professeur rosen est en stase...et je peux pas lui parlé, je sens...
Une intuition...la musique me dit de rentrez chez moi....de retrouvez mon petit-frére, aide moi, je t'en prie..."
Bon ben, pensa ayuna, ca lui avait semblé la chose a faire....maintenant...???
Elle voyait trés bien la scéne, ils allaient la dégradée et elle finirai sa vie dans une des usines du pont 56, elle ne saurai jamais pour Vadek et les autres chuteurs, pas d'exploration de la voie lactée sur la fléche d'orion, le nouveau vaisseau avec le moteur qui plit l'espace...elle alait chialer comme une gamine...
-J'ai besoin de toi pour ouvrir la porte, après...dit carl qui sentis l'ombre d'un doute s'insinué dans l'esprit de la jeune femme.
-ok dit elle a sa grande surprise, "oh bordel de fucking holy shit, je vais le faire ! "

Le couloir était sombre, quart de nuit, sur le vaisseau on essayaient de recrée un  cycle terrestre pour le personnel humain.
Les conspirateurs furtivement se rapprochèrent de la porte de l'appartement-cabine numéro 468B, ayuma démontat le panneau d'accé, avec une clé électronique, interverti plusieurs fiches dans le boitier et déclara "nous avons vingt minutes, en actionant le chrono intégré a sa manche.

L'appartement était propre....merci la robot-bonne qui faisait la pousière toute les semaine, des cadres photos sur les murs, une peinture, représentant une foret...non, tony n'habite pas ici, pensat le francais, puis...un détail attirat son attention. Son frère posait sur la plupart des photos, mais c'était pas le frère qu'il connaissait, ce militaire, astronaute, un air sur de lui, un peu prétentieux...avec ces gens !
Des collègues, des amis, et que dans le décor du vaisseau phénix, rien avant la catastrophe, pas de photo de famille, pas de photo de la terre;
Et il était....il était normal...
-oh regarde ! Dit ayuna qui s'était glissé a ces cotés, "il y a Vadek sur cette photo,avec matt, kamila, le fils du capitaine dimitrov, et le noir là....ca serai pas roger ?
-peut etre, il a l'air trop jeune pour etre troutmann...dit carl en froncant les sourcils.
Ils poursuivirent l'exploration de l'appart, innocupé depuis 4 ans, le locataire avait bien tout rangé, espérait il revenir ?
Carl en entrant dans la chambre se baissa rapidement en apercevant la fenètre...enfin la baie hublot qui donnait sur le port spatiale intèrieure du vaisseau.
-pas de souci, dit ayuna, "le verre est polarisé, on peut rien voir de l'extérieur et puis il faut le type en bulle-grav, qui regarde a cet instant prècis" elle s'amusait plus qu'elle ne l'avait penser, aprés tout !? Elle était douée comme ninja !
-on peut pas nous voir, mais faut évitez de hurler, a cause des détecteurs de sécurités. Dit elle en le regardant se redresser.
-qui a l'intention de hurler ? Répondit il du tac au tac.
La chambre était banal, des vétements du futur, quelques effets personnels que carl ne reconnut pas...c'était l'appartement d'un parfait inconnu.
Carl ne savait que penser....c'est ayuna qui vit tout les papiers sur la table basse du coin salon et la boite en bio-plastique et la grosse envellope transparente avec carl écrit au feutre dessus...le visage de la navigatrice s'éclairat....
-WaaaaaatttttTTTTAAAAA hurlat elle, elle plaquat ses mains sur sa bouche...stupide...stupide...yuna;;;pensat elle en rage contre elle meme.
-combien de temps ? Dit le francais
-il faut déguerpir maintenant....oh je suis tellement....essayat elle.
-pas grave ! Répondit carl en prenant la boite et la grosse envellope, puis il se dirigas vers la porte....s'arrétat...tourna la tete et vit sa complice planté dans le salon s'attendant certainement a finir sa vie en prison...
-viens ! Avant qu'ils nous balencent dans l'espace ! Dit carl le plus tranquilemment du monde.
-ah non ! J'arrive ! Dit elle avec effroi..

Plus loin, dans un bureau de sécurité, un garde endormie décidat de pas interrompre sa sieste pour une alarme, il enverrait des drones plus tard....
.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Carl Seydlitz le Ven 20 Oct - 19:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Mar 17 Oct - 2:13

]Ils avaient courus comme jamais, jusqu'a l'appartement d'ayuna, elle ouvrit la porte a toute vitesse et tiras son compagnon par la manche; il hésitait...il résistat pas longtemps.
-je veux un verre...d'alcool trés fort ! Arrivat elle a dire avec difficulté.
-Tequila ? Demandat le francais qui analysait la déco de l'appart...des posters holographiques représentant l'espace stellaire, des peintures d'animaux mythologiques, des bibelots anciens, et une table remplis d'un fatras de livres...et une odeur...de café.
Ayuma s'approchat du synthétiseur et commandat sa boisson, le verre apparut et sans autre forme de procé; elle s'en emparat et le vidat culs sec...elle toussat et pleurat, puis aprés que carl lui ais mis une claque dans le dos; "t'es un malade !
Ce truc est trop fort !"
-je sais pas, je bois pas ou preque pas d'alcool. Répondit il en continuant l'examen de la pièce...
Ayuma sentit une chaleur l'envahir, la sécu allait débarquer et les emprisonner et elle s'en contre-fiché...
-bon on regardent ces affaires ? Elle regardat son complice qui hochat la tète.

Dans la boite en bio-plastique, il n'y avait qu'un petit porte clé représentant une petite ballerine en tutu rose, des jetons bizarre, rouge et bleu, un petit caillou, un gros dé a vingts face et un briquet zippo argenté...
Carl sentit une émotion le saisir, la gorge sérée, il reposa la boite sur la table. "Tu as de ce fameux café ?" Parvint il a dire.
Ayuna comprit le trouble qui le saisisait....ces objets n'avaient aucune valeurs en soi, mais pour le francais...il venait de se prendre une tonne de plomb sur la tète...

L'envellope contenait quelques feuilles de papier a grand carreaux de type écoliers souillés de matières indéfinis.
Il y avait aussi des feuillets beaucoup plus propres, comme ceux que l'on pouvaient synthétisé.
L'écriture n'était pas la meme, un enfant de six ans malhabile avait rédigé avec des pattes de mouches les pages de cahier ; un adulte trés soigneux devait étre l'auteur des feuillets.
Carl reconnut l'écriture de son frére jumeau, qui suite a un accident, était resté handicapé mental.

CARL, je mé sauvé de lopital, quan les mossieu tou gri son venu, je sui allé pour trouvé maman mé jai pas vu...
Il on tué le chien, jé caché merlin sous des caillou jen pren un, tu me dira si c'es bien.
Yavai michelle et gérard mé ils on di le méchan mo en "ol" et il mon fai partir, apré quan les mossieur gris les on mangé....jai bien rigolé
Ya des gens qui mon trouvé, tré genti ils mon donnai des rassions militerre et du choolat, ils sont du rejet fenix.
On a parti avek des gens et y avait pleinde mossieur et peu etre des dame aussi tout gris mé jai pas eu peur...
On es monté dan une fusé de toulouse et moi jai rigolé paceque jai pensé au socisse...
Au fete jai cassé le puissanse quatre, jesper que tu sera pas faché....je doi te laissé paceque je dois dormire dan une boite pleine d'o...eau, le prof ma dit que jevé dormire lonten,  a plusse

CARL jé fé un réve, et je sui dan un gros vésso, ya plein de robo rigolo et des dame avek les cheveu bleu et rose, on soccupe trés bien de moi, maman me manque et aussi kristine et eva et dominik et ossi merlin et les chas de maman a plusss

Carl, depuis deu semaine, madame kishimoto m'emmene a l'infirme...LA SICK BAY la ou ya les gens malades, on me fait passer dans un gran cercle, pour guerir le petit bou dan ma tete qui fai de moi un gogole...je sé qu'on a pa le droit de me le dire, mé si c'est moikiledi, je regarde souven la ballerine, ca me rappelle virginie,
Commen elle est jolie, et jaimerai que tu sois la dans lespasce...jai pas encor vu un klingon...mais je cherche....a plus
Ps je vais devoire trouvé des timbre pour envoyé ma lettre

Oui c'était bien le frére qu'il connaissait, il n'avait pas compris que tout le monde était mort...et c'etait peut etre mieux ainsi...au moins, lui avait été sauvé de ce cataclyme...Carl tendit les feuilles a ayuna qui les lut rapidemment...
-On la soigné de son handicap, regarde les autres feuillets, c'est aussi ton frére qui les as écrit. Ayuna tendit alors le reste des documents a carl
...

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Mar 17 Oct - 17:23

Les feuillets dans la main, carl soupirat; et se mit a lire:
Carl, depuis quelques jours je commence a comprendre ce qui m'arrive. Je suis dans le futur, enfin pour toi...2046 on me la dit, et la classe a visité la baie d'observation, avec la planéte de saturne et titan son plus gros satellite.
Je crois pas que je te reverrai un jour, le professeur rosen m'a donné ces feuilles et le stylo et m'a dit de t'écrire....a plus carl.

Salut mon frére
Je viens te donner des nouvelles de l'avenir, je sais que tu es mort en tchernarussie, depuis 38 ans...Avec le peu d'informations dont nous diposons, tu a été un héro, ou du moins tu a fait tout ce que tu pouvais.
Je m'entraine tout les jours car je vais faire partie du corp alpha, ceux qui vont descendre sur terre pour effectuer des missions.
Les robots-sondes que nous avons envoyé, n'on pas ramené de bonnes nouvelles, la terre est devenu un enfer mangé par la rouille du virus EXO.
Kamila m'a dit que le prélévement d'échantillon allez étre "hardcore", mais que je serai a ses cotés, alors...c'est la femme que j'aime et je veux pas la mettre en danger...
Encore quatre ans pour se préparer a la reconquète de la terre, nous verrons bien... a plus mon frère.

Cher carl, je mé sauvé de l'opital....hahaha je relis mes vielles lettres.
Nous y sommes, au point lagrange entre la terre et la lune, tout le vaiseau était en effervescence, nous sommes descendus dans nos dolphins avec nos armures du futur, nos casques hud et nos fusils gauss...Le controleur Echo a mis la musique du deuxiéme halo...j'été émus, je me suis rappellé quand on y jouaient tout les deux.



Il n'y a plus vraiment d'infectés dans les rues, mais des épèces de goule humanoide et grisatre...je les nommés les monsieur gris, tu te souviens ?
Bien sur que non, je finirai cette lettre demain...

Resalut carl, ca fait un petit moment, sans doute la dernière fois que je t'écrit.
Kamila pense que je doit te laisser....partir, pour un monde meilleur...et je,

Carl !! On vient de se porter volontaire avec kam pour un truc révolutionnaire !
Une mission dans le temps, en tchernarusie, on doient localiser l'équipe de l'OMS et ton équipe, et aussi toute les données sur le virus...chariotype des infectés et des documents a l'hopital militaire...je dirige l'équipe qui protégeras kam et mick...
je suis trés excité, et j'ai peur...pas pour moi, mais pour mes hommes...tout ca est top-secret et je vais tout bruler...avec ton vieux briquet zippo que je garde sur moi depuis....longtemps...la fumée monterat jusqu'a toi...carl, je me souviens de tout, le moindre détails de ma vie, tu m'a toujours aimé, défendu, et respecté...une fois la mission alpha faite, on iras aidé troutmann, on retrouveras ton corp et on l'enterreras avec les honneurs, oh bordel ! J'ai 180 de QI et je pleure...je vais t'éclater au puissance quatre, quand on se retrouveras au paradis, c'est promis.

Controleur principal junior merlin
Ps: pas besoin de timbre avec la fumée...

Pas besoin de....carl sentit le monde s'écrouler...il n'avait pas bruler les documents, pas eut le temps ou savait il que carl lirait ces lettres...il observa la table du salon d'ayuna, puit il sortit le briquet de la boite...tant de questions et trop d'émotions, une larme coulas sur sa joue, puis des torrents.
Ayuna fut prise de panique, elle savait jamais quoi faire avec les émotions, elle s'approchat de lui, caressa sa joue, et elle le prit dans ses bras...plus tard elle l'embrassa et ils firent l'amour.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Carl Seydlitz le Ven 20 Oct - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Hier à 0:04

Ayuna et carl se prélassaient dans la zone de détente de la trouée.
Un epace destinait a la détente et au pic-nic occupé une large zone...chaises-longues et parasols...saucisses et cocktails..
Ayuma sirotait une éspéce de boisson gluante, dans des vétements décontractés.
Carl la regardait d'un air soupconneux...."c'est trés bon je t'assure....chéri !?" Dit ayuna en tendant le verre au francais.
-ya quoi dedans déjà ? Dit carl en prenant le verre.
-élément nutritif 345 section nouriture de comfort, pas de danger pour toi Babydit la voix de machina.
Carl fit une grimace et but une gorgée; c'était infect, mais il fit semblant de rien.
Alors c'était pas si terrible dit ayuna en réupérant son breuvage.
Carl se levat de sa chaise-longue et se mit a oberver la zone, dans le lointain on pouvaient deviner un massif forestier, un fleuve et plus loin une étendue d'eau, des cris d'enfants interompire sa méditation, une cinquantaine de gosses avec leurs nounous robotiques et....il apercut des couples adultes qui se baladaient, flanaient dans la zone de détente, des adultes seuls, mais une chose le laisais perplexe.
-on voient pas de couple qui se ballade avec leurs enfants? demandat il a sa compagne.
-heinh ?!....oh! Plus personne n'a a s'occuper des enfants, le système pédagogique prend en charge les moins de quinze ans dit elle avec non-chalance.
-des robots élévent les momes ! Dit le francais choqué.
-pas tout a fait, ils ont des professeurs humains, et la plupart des femmes ne confie pas leurs enfants avant l'age de trois ans elle jetat un oeil a son petit ami qui faisait une drole de tète...je suis dans ce cas, je n'ai vut ma mère qu'une fois tout les six mois, jusqu'a ma majoritée a quinze ans, et d'ailleurs depuis, je n'ai dut la voir qu'une ou deux fois...
-et ton père ? Ayuna fit un petit hausement d'épaule, "bahh, c'était un astronaute japonais, diplomé en biologie et champion de ase-all et de jiu-jutsu, sélectionné parmis les échantillons de la bibliothéque de 500.000 individus.
Carl soupirat "personne n'éléve ses enfants sur cet engin....il y a de la place...pour construire une maison et... il été vraiment interloqué par ce système.
-il y a encore des gens qui utilisent la vielle méthode, mais franchement déjà que l'on sert de matrice, alors si c'est pour torcher ou moucher des....comment tu dis ?...Momes !? OUI ! Et ben trés peu pour moi !elle conclue sa tirade en regardant son padd"oh merde il est 4 heure, je dois te montrer une chose qui va te plaire...elle se levat, fit un clin d'oeil et saisit la manche de carl pour l'entrainer vers le sas le plus proche.
Elle l'entrainat dans coursives en riant, "j'ai envie de m'éclatez ce soir !" Déclaras t'elle..."ne fais pas la tète, tu ne m'arréteras pas !" Carl suivait, il ne savait pas où elle voulait an venir, mais depuis un mois qu'ils étaient ensemble, elle n'avait céssé de l'éttoner.
Ils déboulérent dans un hangar de maintenance vide, un vestiaire remplit de combinaison de vol spatiale, de casque et de divers outils.
-Celle là ! C'es ta taille dit la jeune asiatique en lancant une combie jaune au francais. "Quoi !" Dit ce dernier.
Ils s'équipérent et s'installèrent sur une drole de plateforme, sans siége, un garde fou est un module de pilotage et écran holographique.
Ayunna montrat a carl où on fixait le casque de la combi, et elle alluma l'appareil.
Une bulle de force apparut, pas plus épaisse qu'une de savon, le francais approchat sa main ganté pour toucher la savoneuse et iréelle structure...."Non ! "Criat ayunna pour flanquer la frousse de sa vie a son copain ! Il retirat sa main, puis il vit la fille qui se fendait la poire.
-mahina ouvre la baie s'il te plait, avant que carlito ne tombe dans les poires !
-ouverture sous quel prétexte ? Demandat l'intelligence artificiel --
-lecons de pilotage basique ou ballade romantique dans l'espace ? Tu choiit ! Répondit l'ADS Clarks; Machina restat silencieuse, la fille agisait étrangement.
-J'ai dégotté un petit son qui va te plaire dit elle avec un sourire a son compagnon....elle activa la marche avant et la bulle franchit le champ de force qui séparait l'intérieur du vide de l'espace, et la musique commenca....



La bulle fit plusieurs tours sur elle meme en montant et carl put enfin avoir une vue d'ensemble de cette gigantesque base extraterrestre....il restat fasciné, défiant les lois de la gravité....comme un tigre..
Rapidemment la bulle se dirigat vers la terre, ayuna prenait vraiment du bon temps, elle ne s'était jamais sentit aussi bien...vaddek....elle avait confiance...carl retrouverat son frère et vadek....et tout les autres chuteurs, et elle pourait aller de l'avant....
-c'est bientot l'heure, carlito....carl était partagé entre la pure terreur et l'émerveillement estatique..."l'heure de quoi ?" Finit il par dire.
-regarde les drones de surveillances remontent pour l'exerise de maintenance, ils sont équipés de moteur a propergol et du systeme a hydroelectromagnétisma, pour revenir en orbite haute ils font des sauts en ricochets sur les couches de l'athmosphére....
Carl vit le balai des drones comme une chorégraphie futuriste, ils faisait des ricochets avec des couleurs bleutés et gazeuses, oui, c'était comme ces galets plats qui ricochent sur l'eau d'un lac tranquille.
Il comprit ce que le jeune femme voulait lui faire comprendre : nous sommes dans un monde nouveau, avec tant de possibilités.
-ohhhh burning through the sky......call me mr fahrenheit ! Chantat l'américano-japonaise, la musique du 20 iéme siècle....whaouh ! Tu les as vut en concert ?
-euh oui wembley en 92....je crois répondit carl qui continuait a oserver le balai des drones."on peut s'approcher de la terre ?" Demandat il.
-pas avec cette bulle, ce n'est qu'un générateur antiravité basique, on pourraient se poser mais pas revenir, et c'est une violation de trois réglements et j'ai déjà violé plus que ma part ce mois....dit elle avec un grand sourire.
-il faut étre un membre du corp alpha pour descendre ? Elle hochat la tète en réponse.
"Alors je sais ce qui me reste a faire!"
Ayunna vit la détermination dans le regard de carl, elle sut que leurs chemin se sépareraient bientot, son réve c'était l'espace, et la lointaine nébuleuse d'orion; le réve de carl se trouvait sur la planète plus bas....mais ce soir elle avait envie de s'amuser et de prendre du bon temps, et rien n'y personne ne l'arréterait...don't stop me now....


_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Hier à 20:21

CHAPITRE 3)LE FEU SOUS LES MONTAGNES DE LA FOLIE


Gros plan sur le visage du superviseur mad-cow, il a pas l'air commode avec son air vache et son cigare.
On peut pas savoir son age, peut etre une quarantaine d'année.
C'était un dormeur, un ancien militaire anglais: genre rouquin et rougeaud, genre vétéran de toutes les guerres, genre il bouffe un tank avec l'équipage.
Le pont d'envol bourdonne d'activité, il faut hurler pous ce faire entendre, et le superviseur mad-cow est un spécialiste de la gueulante...depuis un mois il gueule comme un veau sur la section d'alphas.
Les douzes mecs et filles sont au garde à vous devant lui, dérriére il y a les formes douces de deux transporteurs Dolphins.
Tout le monde portait les tenue de combats grises et les armes high-tech des alphas: carl a un fusil a pompe automatique, un colt eagle comme arme d'appoint et une épée...Personne n'utilisent plus cette antiquité, les haches vibrantes et les gants-fuseurs sont la normes chez les commandos du futur: carl lui c'est une relique d'un temps oublié...
Carl regarde bruno, du coin de l'oeil, le franco-camerounais, fais des grimaces pour ne pas s'esclaffer, pour ne pas subir de nouveau une soufflante de la "vache folle"...."REELIIIICC ET KHORBEAUUU MES DEUX FRIPOUILLES !" Hurle le superviseur....bruno devient tout pàle, carl essaye de faire l'étonné....le superviseur mache son cigare et enchaine...
-Bon on a une mission, une équipe de reco et coincé en zone rouge, probabilité de bléssés graves, et infections...on les localisent, on les stabilisent, et on les exfiltrent, code oméga si nécéssaire !
Code oméga, liquidation des infectés de l'équipe que l'on estimerait intransportable, pour risque virologique...carl se rappel les cours sur les procédures pour les descentes sur terre et il n'a plus envie de rire...
La section se met en mouvement vers les deux Dolphins, son équipe prend celui de gauche et carl suit docilement khoro et le reste des gars.
L'intérieur de l'appareil ressemble a l'habitacle d'un gros hélico de transport, avec deux rangées de sièges, baquets, et des armoires électronique ou de rangement.
Le chef de bord indique les siéges pour les alphas et s'assure que tout est bien sanglé, harnaché...
-bienvenue sur un vol de la compagnie vautour, le co-pilote iroquois et moi méme la ravissante "white angel" vous saluons, le vol en spirale vers la terre dureras 14 Minutes, il ne vous seras pas servit de collation, mais en raison des turbulences, nous vous invitons a utilisez le bouton rouge qui activeras l'aspirateur a déguelis..." des rires résonnèrent dans l'appareil, la porte arrière se fermat avec un spouschh et la pilote activat le dispositif anti-grav...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />


Les dolphins franchirent en fil indienne la baie du hangar, pas de réacteurs apparents, pas d'ailes, le poste de pilotage était la seule chose notable de cette animale technologique, et les lumières d'ovni parcourant la surface  irisée.
Dans l'espace ils accélérèrent, les boules lumineuses clignotèrents...
-prés pour hydro, dit iroquois le copilote.
-on referment les cerceuils, comme des veaux pour l'abbatoir! Dit white angel en activant une manette....les siéges baquets se refermèrent comme une coquille d'huitre et ce sarcophage fut remplis d'un liquide huileux au propriété étrange.
Les deux dolphins décrochérent a mach 15, foncant vers la planète.
Carl comprit la blague sur l'aspi-vomit, ca secoué terriblement, mais le liquide des baquets devait réduire les effets de la vitesse.
-ionisation dit iroquois a travers les hauts parleurs.
-pas de commande de pizzas pendant 456 secondes ricannat la pilote.

Les dolphins se transformèrent, des ailerons sortirent sur les flancs et les accées d'air des strato-réacteurs s'ouvrirent sur le ventre; les deux engins se rétablirent a la surface de l'océan atlantique et foncérent au raz des vagues vers une forme noire,
Un amas de briques et de poutres métalliques, un squelette attaqué par la végétation et la rouille, la vielle dame qui gardait le port brandissait encore sa torche dans la nuit.
Elle promettait la liberté, un pays de possibilités, le nouveau rève américain....New-york !
Les sarcophages s'ouvrirent, et la substance étrange fut aspiré en silence, carl soulagait de ne pas s'étre rendut ridicule, tourna la tète pour regarder le décor qui défilait.
-zone d'insertion a 1200 métres, prépare le largage iro. Dit white angel a son copilote.
Iroquois s'extirpa du siège baquet du co-pilote et déambulat avec agilité vers la porte arrières, il fit signe aux gars, et activat un gros bouton rouge, des cables tombèrent du plafond...."la compagnie vautour vous remercie d'avoir utilisé ces services..." dit la pilote hilare.

L'appareil s'immobilisat au dessus d'une avenue de manhattan et les alphas tombérent au bout de la corde...carl vit l'autre appareil dans la brume nocturne a prés de cent mètres, en couverture; l'équipe principale de huit, et quatres en reconnaissance et appui feu, plus les terribles et dévastatrices gatling des deux dolphins.
Carl levat la téte pour voir le dolphin piqué une acsension fulgurante, ils reviendraient les extraires plus tard, khoro donnat une petite tape sur le casque de relic "on reste concentré mon ami" dit l'africain. En tant que médic de l'équipe, tous contait sur lui, et khoro était son binome, son garde du corp, un controleur de première classe avec une vingtaine de mission...en bas.
L'avenue de cette ville, autrefois mondialement célébre était défoncé, carcasses de voitures, et des vestiges du combat que les vivants avaient perdus.
Le controleur principale, fit un signe en avant et l'équipe s'engouffrat dans les ruines d'un building.
Le superviseur mad-cow suivait le groupe en silence, l'arrière garde, était le boulot le plus difficile, les goules attaquaient par dérrière, sournoisement, mais ce n'était pas le seul danger sur ce monde, la faune et la flore avaient subis des mutations abbérantes, des lianes étrangleuses, des chats mutants, des insectes géants...
Tout un bestiaire monstrueux, que les controleurs apprenaient, pour avoir une chance de survie...
-sylla de madcow, objectif visuel, infra rouge plus de 45 cibles, Batiment ruiné 30 étages reco team bloqué au dixiéme, assault en cours, permission d'engagé roger.
Sylla était le controleur chef responsable des tireurs d'élite, a bord du second dolphin il rendait compte de la situation.
Le superviseur fit le signe de pause, il s'accroupit prés de carl et bruno et il prit quelques secondes pour réfléchir.
Une intense concentration, il regardat l'écran vidéo sur sa manche, et souffla un "oh merde" Il fit signe a son second de s'approcher.
-mad-cow de sylla engage seulement dans les étages, le dolphin ne doit pas tirez, on va faire une boule de feu mad cow terminé.
Une boule de feu !!! Carl croyait comprendre.
Le superviseur pointat un doigt accusateur sur carl et bruno,"les fripouilles, je veux vous voir dans mon bureau, alors, faite bien gaffe a pas aggraver vot'cas"
-kHORBEAU, tu emméne le doc jusqu'a la team, et nous on va faire comprendre a ces clowns de goules, qui sont les vrais comiques !
L'immeuble ressemblait a une grosse boite de carton pleine de sucre, assaillis par une masse de fourmis affamé.
Des balles tracante déchiraient la brume et une goule tombé de la facade dégoulinante, il y en avaient plus que cinquantes, et il devait entré dans cette enfer, carl vérifia son équipement, et attendit la tape de son amis GO,GO,GO...  



_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Carl Seydlitz le Sam 21 Oct - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Seydlitz

avatar

Messages : 381


MessageSujet: Re: La fille avec un zippo sous un arbre mort   Aujourd'hui à 19:29

">Troisième étage dans l'escalier...jusqu'ici...tout va bien.
Relic suit khoro qui le fusil-gauss en main ouvre la voie, il a replié la crosse pour que l'arme soit plus compact, plus adapté a un combat dans un espace clos...une goule franchit la porte du palier...c'est une créature humanoide a la peau rugueuse et recouverte de pustules et de gros boutons purulent, la balle traverse son horrible téte de part en part.
La petite aiguille de métal magnétiquement accéléré, creusé un petit trou trés net, la chose s'écroule comme une poupée de chiffon.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />

Changement de plan au huitième étage, l'équipe de reco a fait explosé les escaliers, peut etre on t'ils pensaient retardé l'assault de la meute des goules...fatal erreur...les deux sauveteurs sont coincés au septiéme, "et merde !" Dit bruno en regardant l'escalier défoncé...une voix métallique se fait entendre de plus haut.
-unité de secours, demande médevac pour un controleur !
-c'est le robot-nurse dit bruno en tentant de distinguer la petite forme du drone, "et toi !!"
-bonté cybernétique, les secours, je demande un médévac pour un controleur...essaye le petit robot en s'approchant de l'escalier...il ne fait pas plus d'un métre, une forme preque sphérique de bio-plastique monté sur un systéme antigrav autonome qui lui permet de se léviter.
-on a une corde dit relic a son binome, le franco-camerounais hocha la téte et sortit la corde en fil d'araignée du sac de combat du francais; et il la balanca dans l'escalier.
-et bidule attrape la corde et attache la a un truc solide, on va grimpez !bruno se retourna vers carl "vas y je te couvre !"
La corde revint et relic commenca l'escalade..."hoho" fit le robot "je crains qu'il n'y est des formes hostiles qui viennent par ici..."
-et re-merde! Redescend carl dit bruno avec inquiètude, mais le francais était déjà au neuvième.
-et bordel de merde ! Il dégagea la sécurité de son holster et activa son gant-fuseur, le fusil-gauss dans le dos, il entreprit de grimper le plus vite possible pour sauver son camarade.
A l'étage le petit robot se faisait le plus discret, carl apparut...il rangait son épée, et aidat bruno a se rétablir sur l'escalier.
-où est le bléssé ? Dit il a la sphére qui éméttait des petits beeep, beep...comme un chiot craintif.
"Héého vincent !? Tu me recoit ?"
-il sont pas fameux en situation de stress, dit bruno, "c'est pour ca qu'on les utilisent presque plus dans le corp";
-oh les méchants humains qui piquent le boulots des droids ! Je pensez pas voir ca ! Dit carl en souriant sous son casque; il enjamba le corp d'une goule, et s'approchat du robot buggé.
Le controleur de premiére classe sursautat en remarquant la chose morte et....Sans tète..."tu as tué cette..."
-hééé vincent !? Dit relic en tapotant sur le crane, enfin ce qui resemblé a un crane.
Le petit droid reprit ses esprit "bonté cybernétique, je demande un médévac pour..."
-oui conduit nous a ton maitre dit carl comme a une espèce mélange de vincent le robot du trou noir et de lassie chien fidèle.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La fille avec un zippo sous un arbre mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un père reçoit une contravention pour avoir laissé sa fille uriner sous un arbre
» arbres imbriqués avec fratrie
» Bonne Mardi
» Journée entre fille, avec ma petite de 4 ans
» Ma fille 25 février 1992 roubaix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jour Z :: Rôle Play :: Journal Survivant-
Sauter vers: