Le Jour Z

Aujourd'hui vous êtes seuls, demain nous serons des millions.
 
SiteAccueilCalendrierMembresS'enregistrerConnexion
Tchsssssss Transmission radio : ATTENTION, EVENT EN COURS SUR TISY: VOIR DESCRIPTION DANS LA RUBRIQUE EVENT PERMANENT, ÉTRANGE PHÉNOMÈNE RADIOACTIF... ZONE CONTAMINÉE MASQUE A GAZ ET GANTS OBLIGATOIRES ... Fin de transmission

Tchsssssss Transmission radio ouverture du nouveau garage de Gitanos à Grishino...
Derniers sujets
» Le Canibal Clown Circus
Aujourd'hui à 10:35 par Oleg Apokalof

» Bad lieutenant
Aujourd'hui à 10:27 par Jibao

» echange
Hier à 14:57 par le gitan

» Journal d'Ecureuil
Mar 18 Juil - 18:42 par ecureuil

» Narod Lessa Demenage
Mar 18 Juil - 17:58 par LeChevalier

» Pablo rina
Mar 18 Juil - 14:59 par Realder

» Disruption: Les Noirs Ecrits de Fran Icesinger alias Frisca
Mar 18 Juil - 14:26 par olikotora

» Journaux de Watson
Lun 17 Juil - 22:28 par olikotora

» Présentation de Carpio
Lun 17 Juil - 18:28 par WATTA

- 18/07/2017 17/08/2017 -

- 80 / 80 -
100%

Partagez | 
 

 Dossier Journalistique Kalume Kradan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kalume



Messages : 3


MessageSujet: Dossier Journalistique Kalume Kradan   Mer 7 Juin - 10:22

Kalume Kradan

Mon père est un français originaire de Toulouse et ma mère une philippine de Kalibo. Mes parents se sont rencontrés lors d'un voyage de mon père pendant ça thèse de Géographie.
Nous vivions à Clermont Ferand où j'ai étudié le journalisme et où je me suis spécialisé dans la vidéo.
En 2008 je suis amené à beaucoup voyager pour suivre l'actualité de se qu'on appelait "La rumeur". J'ai ensuite couvert l'épidémie de grippe aviaire été 2009, j'ai vite compris que le problème n'était pas les pigeons. Grâce aux relations de mon père qui travaillait à l'UNESCO j'ai eu la chance d'accompagné sur le terrain les soldats de l'ONU armé de ma caméra et de mon appareil. Je ne pensais cependant pas filmer le dernier film d'horreur de l'année. C'était horrible, par chance je n'était autorisé à accompagner que les lignes arrière, surement la raison pour laquelle je suis encore en vie. De retour en Auvergne je passe voir mes parents et découvre mon père effondré. Ma mère était partie à Kalibo voir ma grand mère, mais le virus avait conquis tous le sud de l'Asie et la majeure partie des îles. Les années passent, je continus mes déplacements pour couvrir l'horrible actualité en respectant ma promesse de ne jamais m'approcher à nouveau des infectés comme en février 2010 aux cotés de l'ONU. En septembre 2013 mon père m'annonce qu'un plan de sauvegarde de l'humanité a été mis en place. Il fait partie des VIP qui embarquerons dans le projet Phoenix. Il s'effondre en larme en m'expliquant qu'il a tout tenté pour me céder ça place à bord. C'est ainsi que le 17 novembre 2013 j'ai du dire adieu à mon père qui partait pour les bunkers du projet Phoenix dont le décollage est prévu pour 2017.
Me voila seul parti pour la tchernarusse à la recherche de survivants et de réponses. J'espère y trouver de quoi assouvir la soif de batterie de ma caméra, sinon ma plume sera ma meilleure arme.

- Jour 1
Plus aucune ligne ne transite vers tchernarusse. J'ai trouvé un mercenaire qui a accepté de m'y conduire avec un petit avion, qui n'a d'avion que le nom. Markus Raeder il se nommait, un ancien militaire danois qui s'est reconverti pour survivre. La mer défilait sous l'appareil, jusqu'à ce qu'un épais brouillard s'installe. Des turbulences commencent à ce faire sentir. J'ouvre les yeux, je suis trempé, je n'ai aucune de mes affaires, pas même ma caméra. Je pense qu'on s'est craché. Je suis sur une plage il fait froid. J’aperçois une route, en la suivant elle m'amène à une petite ville, "Бережки", je pense donc être arrivé. J'explore donc la ville à la recherche de vivre, rien de plus qu'un blouson, une boite de haricots et un sac d'écolier. J'entend du bruit, ils sont bien là, les infectés. Ils sont comme endormis, en fonctionnement lent. Je me fait discret. La journée passe et je ne trouve rien de plus. Je marche dans les terres, j'ai faim, très faim. Je m'abrite dans une grange pour passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dossier Journalistique Kalume Kradan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Journalistique Kalume Kradan
» dossier sur maison d'édition
» [résolu]Dossier de naturalisation
» DEMANDE DE DOSSIER PERSONNEL
» ouverture dossier csst/retrait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jour Z :: Rôle Play :: Journal Survivant-
Sauter vers: