Le Jour Z

Aujourd'hui vous êtes seuls, demain nous serons des millions.
 
SiteAccueilCalendrierMembresS'enregistrerConnexion
Tchsssssss Transmission radio : ATTENTION, EVENT EN COURS SUR TISY: VOIR DESCRIPTION DANS LA RUBRIQUE EVENT PERMANENT, ÉTRANGE PHÉNOMÈNE RADIOACTIF... ZONE CONTAMINÉE MASQUE A GAZ ET GANTS OBLIGATOIRES ... Fin de transmission

Tchsssssss Transmission radio ouverture du nouveau garage de Gitanos à Grishino...
Derniers sujets
» echange
Hier à 21:26 par le gitan

» Présentation Joseph Frost
Hier à 19:05 par WATTA

» Achat !!!
Lun 24 Juil - 13:40 par LeChevalier

» Le survivant Hal
Dim 23 Juil - 16:59 par deekgeek

» echange
Sam 22 Juil - 20:55 par maggie greene

» Journaux de Watson
Sam 22 Juil - 15:03 par olikotora

» Disruption: Les Noirs Ecrits de Fran Icesinger alias Frisca
Sam 22 Juil - 12:18 par Realder

» journal intime de WAAM
Ven 21 Juil - 23:14 par WATTA

» Les Hurlements du Grand Vide
Ven 21 Juil - 19:46 par Realder

- 18/07/2017 17/08/2017 -

- 80 / 80 -
100%

Partagez | 
 

 chronique de la ZTA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: chronique de la ZTA   Mer 18 Jan - 17:24

rapport de statut...condition nomminal...ok pour le top .....bonne chance, f.i.l.S d.E p.u.T.E...
La voix résonne dans ma tête, je ressens le mépris, je sens la peur qui me paralyse, et puis l'accélération ...
Je tombe....un tunnel en 8 dimesions, des vagues de couleurs, un océan de son, je suis le surfeur cosmique dans son armure d'argent...

Je chevauche le temps et l'espace, c'est comme un shoot d'acide de psycho-endorphines ! un bon jus de psycho !
ouaih du jus pour  ta cervelle, je suis "en extase "....mec je touche des anges, j'effleure le gourou cosmique, je parle philo et disserte sur la saveur des chips avec boudha, einstein et une concierge de toulouse....je sais tout...je...

et puis le retour de flamme, la fin du chemin, le bout du tunnel,
le vent sur ma peau, l'odeur de la mer, la terre sous mes pieds...
J'ouvre les yeux et je regarde la cote de tchernarusse sans comprendre, pendant un moment....


OH ! bordel de sac a foutre de sainte mère de ......oh !! je crois que j'ai dit ca, la première fois.... tu vois quand t'es au bord du vide, avec ce boucan d'enfer et 80 kilos de matos....
Roger ce met a rire, un rire profond, le corps agité de secousse....la main tremblante serre la canette de krass...
Bon gamin, un moment ou un autre il faut sauter....et priez que t'a tout bien vérifier, le dorsal, le ventral au cas ou !!
et puis il y a les copains ! oui mec a la fin tu le fais pour les copains...pour pas avoir l'air d'un con ou pour pas qu'il pense que t'es un fumier de lâche....mais en vrai je vais vous dire ! j'ai toujours la trouille dans un zinc !
Les mecs ce truc ! c'est pas naturel ! l'homme est un piéton, on est fait pour marcher !

Autour du feu, il y a comme un silence, les sept survivants assis regardent l'ancien marines, yoni chuchote un truc a son nounours sous le regards fatigué de vany.
S'apercevant de la nuit qui s'avancent, roger se redresse rapidement.
Bon les loulous ! il est tard ! je prend le premier tour de garde.
extinction des feux dans 15 ! exécution les loups....finit il avec un sourire...ou une grimace...

Plus tard roger jette la canette de krass aplatis dans une maison abandonnée et soupire
là haut une étoile clignote attirant l'attention du marines.
Oh y a un truc pas net ! dit il en regardant le ciel, oui il ya un truc qui cloche ! je veux comprendre !

Dans la maison abandonnée, une canette de krass aplatis se désintègre en silence dans le néant.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par carl seydlitz le Lun 3 Avr - 21:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Jeu 19 Jan - 4:05

Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer.
mais l'air est si sec et chargé de particules que sans lui, je serai mort depuis longtemps.
L'équipe de quatre avancent avec prudence mais détermination dans les ruines d'une ancienne cité recouverte de cendres et de scories.
La tenue M5 est étrangement confortable, le gilet multi-poche, le sac ergonomique et le fusil mitrailleur gaus n'est pas si lourd, le contrôleur marduk lance une bombe a lumière dans le hall d'un grand bâtiment devant roger.
C'est l'objectif de tonight ! hombré ! baragouine le contrôleur paulus dans son charabia habituel, franco-anglo-espingouin.
Après on trouve un fusil ancien dans le bâtiment qui est en fait un musée puis on court dans les rues poursuivit par des milliers de mutants infectés sans visage et on se fait coincer dans un tunnel et....

Roger sort du sommeil comme un noyé...cette impression d'étouffé... il touche on visage et s'aperçoit que le masque à gaz est encore sur son visage...
OH merde, j'ai oublié de l'enlever pense roger en regardant du coin de l'oeil chris qui nettoie son mosin avec entrain.
La grange est tranquille dans le petit matin, en sortant dans la cour ensoleillé, où sont planté quelques tentes roger s'aperçoit que le reste de l'équipe n'est plus là...partit ravitaillement cri le jeune chrys.
-je devais monter la garde dit'il un peu boudeur.
-oh gamin ! j'ai dormis longtemps ? marmonne roger en tapant des petits coups sur son casque de pompier.
le jeune homme range le mosin-nagant et se léve
-bah 10 ou 12 heures, vous avez beaucoup parlé en dormant dit chrys avec un sourire bizarre.
-ah et de quoi donc gamin ? demande roger avec appréhension
-oh ben, je sais pas, je cause pas servo-crate moi !? dit chrys indigné
-c'est serbo-croate ! andouille dit roger rapidement puis....après réflexions il ajoute.
-mais moi non plus d'abord ! qui t'a dis que je parle cette langue ?
l'incompréhension et l'ennui parcoure le visage de chrys.
roger comprend qu'il n'en tireras rien et jette son dévolue sur son grand sac rouge où il y a quelque chose de bons a manger pour le déjeunez.

Plus tard sur les hauteurs de bérezino, roger observe la ville allongé a l'orée de la forêt de résineux.
A sa droite un homme en noir avec un chapeau de cowboy baille en silence.
-en dessous de la grue, entre maison étage verte et maison rondins dit le cowboy fatigué.
Suivant les indications roger trouve le corps d'un survivant atrocement mutilé.
-c'est le quatrième aujourd'hui !? c'est ca grab ? demande roger en examinant les alentours du cadavre.
-oui répond le cowboy
-tu es sur que c'est pas un infecté ? demande roger pas trés sur de l'utilité de sa questions.
-non, ces mecs sont tous habillé pareils, pas des z, c'est des.....gens dit grab
roger se met a réfléchir avec rapidité....un sentiment de vague malaise l'envahit....quelque chose ne tourne pas rond...il y a une pensée qui tourne dans sa tête a la vitesse de la lumière et ne parvient pas a la saisir.
-ca n'est pas juste! dis roger tremblant de rage, ce n'est pas comme ca que ca doit se pasez !
grab regarde le marine qui s'énerve tout seul.
-il faut faire quelque chose pour ces gens ! carl savais quoi faire avec la team alpha......il ....roger s'arrête ! il vient de saisir un bout de la pensée lumineuse ...
en se relevant, il est redevenu calme "nous allons créer la ZTEAMALPHA !"déclare t'il au cowboy en noir.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par carl seydlitz le Dim 29 Jan - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Mar 24 Jan - 23:37

Le contrôleur chef frenchy regardait la horde d'infecté qui cheminait vers la banlieue de Copenhague.
La tranchée et la palissade de fortune paraissait dérisoire mais il y avait une compagnie de marines, des mecs des spetsnaz, la milice danoise et les 12 membres de la team alpha bulldogs. la horde ne passeras pas !
Le contrôleur chef examina son équipe de bulldogs, des rosbeefs pas trop content d'avoir un chef français, et le pire même pas un militaire.
-les ordres chef ? demanda caiman une petite haitienne de la banlieue londonienne.
Frenchy poussa un soupir et ferma les yeux un instant, des pensées se bousculèrent dans son cerveau, il observa sa team alpha; un étrange regroupement de survivants et de forces spéciales puis il sut ce qu'il devait faire.
-va demander 14 charges de C4 a ce sergent-major des marines.....truiteman, je crois et...
-il a déjà dit....tenta caiman mais elle s'arrêta...inexplicablement
-il t'aime bien, et te refusera rien dit frenchy, on doit faire sauter ce pont coûte que coûte sinon l'évacuation va très mal ce passer.
La jeune black était désarçonnée, il avait vu un truc !? ou....
-ok boss je vais lui demander...


Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer.....roger se réveille en se redressant....une violente quinte de toux le secoue.
Dans l'encadrure de la porte, noyé par le soleil, il y a une ombre familière qui le guette.
Roger met la main devant ses yeux pour percevoir l'homme.
-on a pas fais du bon boulot a copenhague roger !? chuchote la forme
-quoi ! que !? qui !!! dit le marines
- On a loupé la famille de ce généticien dingue !? dit l'ombre en approchant le matelas où repose roger....c'était ça nôtre mission mon gars ! sauvé les gens ??? tu parle ! ils s'en branlé comme de leur premier million de....putain de bordel de ....l'ombre est penché au dessus du sergent-major.
Ces mecs n'avaient pas l'intention de prévenir la catastrophe ! crie l'ombre avec colère...depuis le début on nous a sacrifié, parachuté dans un océan de merde avec une ptite cuillère ! vas y écope mon gars !
Le visage de l'ombre est a 10 cm de celui de troutman....et il ne discerne toujours pas les traits de l'homme.
-tu doit réussir ta mission, roger, tu sais; le passé sauveras le futur, je sais où est ce généticien !
L'ombre se relève rapidement comme un chat a l'affût prés a égorger une petite souris....roger reconnait le pas léger de vany...il fait un geste pour la prévenir, empêcher l'ombre de lui faire du mal.....puis il se réveille....
Il n'y a plus rien dans la pièce....a part une odeur de gazon tondue...
Tout est normal dans le QG de la ZTA....

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par carl seydlitz le Mar 14 Fév - 15:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Dim 29 Jan - 15:00

Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer...
Le glisseur dolphin passe au dessus de l'équipe en faisant vrombir son réacteur ventral.
je regarde la forme cuivré, high-tech et bronzé de cette hélico du futur, puis tout le groupe est avalé par la poussière tourbillonnante.
-active ton HUD, dit la contrôleuse-chef Eli en montrant de son doigt gantée mon casque cistron.
Ma main fait un petit geste circulaire dans le vide et ....comme par magie le viseur tête haute holographique illumine la grande avenue.
Devant mon visage ébahi je vois la chef sur le poing d'éclater de rire.
En reprenant mon attitude de marines dur a cuir, et badass mon cul sur la commode, je remarque son attitude pensive.
-vous avez bosser avec le frenchy ? le héro de copenhague et d'élektrozavodk ! demande t'elle.
-euh ben...en fait je suis pas de la.....

Roger se redresse brutalement et se cogne la tête a une poutre...après avoir proféré une masse de jurons, il récupère fébrilement son crayon et le morceau de fusain qu'il a conservé précieusement.
Roger se met a dessiner le visage fugace qu'il vient d'entrevoir dans son rêve....ou étais ce un souvenir....whatever !
Il regarde le papier satisfait, oui il connait ce mec...oui il est foutrement important...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />

OUI ! s'exclame roger !
c'est lui que l'on doit trouvé !

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Sam 4 Fév - 17:57

Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer...
Le turbo réacteur envois le dolphin en orbite en moins de 5 mn.....roger ce concentre pour pas rendre ses corn-flakes. Le vrombissement est insupportable, le casque a des amortisseurs sonique mais roger a l'impression que sa tète va exploser.
Le reste des contrôleur serrent les dents en silence, monkey sifflote en ôtant son masque.
la jeune femme donne une tape sur le casque de truiteman avec un petit sourire.
-tu t'en sort bien pour un nouveau ! moi j'ai rendus mon pti déj au moins 12 fois dans ce glisseur !

l'habitacle du vaisseau est silencieux maintenant...l'engin vogue dans l'espace!...la tension s'évanoui dans l'équipe.
Roger jette un oeil au superviseur heavy gear qui vient d'enlever son casque et secoue ses dreadlocks.
-regarde mec dit il en désignant le hublot: c'est la terre !
Roger ne voit qu'une masse brune et jaunâtre.....la planète bleu ! l'envie de dégueuler le reprend, mais ce n'est plus le mal des transports.... c'est ce spectacle ! c'est ce gâchis !


-STOP ! bordel a q... oh ! mec ! reste immobile 2 minutes c'est possible ! hurle roger
La recrue redbull s'arrêta presque net devant troutmann.
-mec ! plus tu bouge et plus t'es visible par les infectés, les loups et les......les autres survivants ! roger avait mal dormit, ces rêves commençaient a lui peser sur le haricot.
Le QG de la ZTA n'était pas le meilleur endroit pour ce reposer, il y avait toujours des choses a faire et les sorties a la recherche de nourriture,d'eau et de matériel étaient épuisante....le pire c'étaient les patrouilles a la recherche de survivants.
La plupart du temps on trouvaient même pas le cadavre du pauvre gars....comme si ils disparaissaient dans les entrailles de la terre....

La recrue redbull regarde le contrôleur relic perdus dans ses pensées et lui tend le talkie.
-c'est encore le gitan dit-il avec un sourire en coin; il est encore dans la m.... euh ! va falloir lui faire signer un contrat "diamond" de.....
-mais ! ca fait combien de fois qu'on le sauve lui ??? dit roger en coupant net le jeune homme...
-un contrat d'assistance gold quoi ! finit redbull content de sa blague
-non mais....sérieux ! il est mort combien de fois demande roger sur le point de faire une découverte majeur... et moi ??? je suis mort combien de fois ?

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Lun 6 Fév - 18:19

La zone portuaire de Sofia n'était plus que ruines, hurlement, grognements et piétinement.
-mieux vaut ne pas tomber ! dit le contrôleur-chef frenchy a la porte du blackhawk qui survolait le désastre.
Des sept contrôleur de la team bulldog qui l'accompagnaient seul morby émit un ricanement.
La masse des infectés suivaient l'hélico en pure perte, des centaines...des milliers...peut être ?
-ya pu personne ?! heinh chef demanda timidement la contrôleuse mouse dans son micro-casque.
Carl jetta un oeil a la technicienne en communication qui avait été affecté la veille au bulldogs.
-je pense pas mentit-il
Il savait que caché dans la ville roumaine, il restait des milliers de survivants térrorisé et affamé et que
huits personnes ne pouraient pas faire grand chose...il ne voulait pas accabler la fille...a quoi bon !
Ils volaient vers le kitty hawk et la flotte internationale qui croisait en mer noire.

-hé BUT WHAT THE FUCK ! cria le sergent-major troutmann...je suis "tom le chat" !? ca pue du culs !
La salle de briefing du porte-avion tremblais de l'écho de la voix du terrible marines.
Les contrôleurs dormaient a moitié dans un coin, et seule le contrôleur-major haussa les sourcils.
Ce texan lissa sa belle moustache et dit calmement " ta coéquipiére c'est jerry la souris, toi t'es tom le chat"
-mais je veux un tags cool prostesta roger, semper-fi ou roger le bogoss...il réfléchit avec intensité.
-la puissance de la fonk ! oué mec ! the power of fonk dit roger avec fierté.
Le texan soupira avec lassitude et répéta "ta coéquipière c'est....et puis semper et bogoss sont dans la team
Ghost, alors tu fais pas chier! ton tags c'est tom le chat!!"
La contrôleuse mouse repris vie a coté de roger et lui tendit sa petite main.
-J'suis contente d'être, vôt binômes dit la blondinette avec un sourire.
Roger se sentit trés stupide. pourquoi faire des histoires pour un blazes, alors que le monde partait en live.
Finalement il serra la main de la fille et ajouta "oué content aussi la souris "

-le sergent-major tom, ca sonne bien et ca me rappelle une chanson de david bowie dit le contrôleur-chef frenchy,
en se levant promptement.
Les 12 bulldogs firent de même et la salle parut rétrécir.
-dans 12 minutes on embarquent pour la tchernarussie dit frenchy avec calme, alors on se bougent !!
Dans un désordre organisée, l'équipe rejoignit le chinhook avec 3 autres équipes d'alphas, dans ce matin gris on pouvait deviner la silhouette des côtes de cette ancienne république Soviétique où tout avait commencé et où tout finirait.



Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer.
mais l'air est si sec et chargé de particules que sans lui, je serai mort depuis longtemps.

La forêt est très sombre, la pluie traverse tout, les feuilles et les vêtements sont inutiles pour protéger roger.
-je suis trempé juqu'à l' os ! bordel de merde ! dit il
Il connait la suite, immobilité plus humidité égale hypothermie et la mort....il faut que t t'active contrôleur relic ! sort toi les doigts de....
Devant lui, quatre silhouettes cheminent en silence, avec la lune, roger distingue d'autre chuteurs, pas des infectés...

c'est a peine une bonne nouvelle, les chuteurs n'ont que des souvenirs partiels de ce qu'ils sont et beaucoup sont extrêmement violent.
Ce groupe est a moins de 100 mètres, habits militaires, flingues a gogo....la tradition d'après le jour z.
-je tremble ! oh pitin de ta ....s'exclame t'il tout haut en se relevant.

une balle l'atteint de plein fouet et c'est un ecran noir....you are dead.....c'est la fin....ou non !?

le vent sur ma peau, l'odeur de la mer, la terre sous mes pieds...
roger ouvre les yeux et  regarde la cote de tchernarusse sans comprendre, pendant un moment....

roger regarde sa main étonné, mais c'est pas sa main...il en est sur !
il se souvient de la cicatrice sacrée que lui a faite son grand père cherokee, et même si il avait chialé a l'époque; cette blessure l'avait guidé sur bien des chemins, en somalie et en irak...

Roger se met a chercher une pierre....faire un couteau...récupérer des pansements...tuer un poulets, couper une branche pour faire une lance......et ......mais...
-j'ai fais ça combien de fois ? c'est quoi ce bordel !? je deviens dingue ! je....

La balle qui te tue, c'est celle que t'entend pas...sauf que là roger la bien entendue...il s'écroule raid mort....écran noir....you are dead....

le vent sur ma peau, l'odeur de la mer, la terre sous mes pieds...
roger ouvre les yeux et  regarde la cote de tchernarusse sans comprendre, pendant un moment....

Dans une maison d'électro, prés du champ où est arrivé roger il y a une radio qui joue une vielle chanson de David Bowie....space oddity.....ground control to major tom !


_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par carl seydlitz le Mar 14 Fév - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Mar 14 Fév - 3:45

L'hôtel international de chernogorsk était bondé....survivants...membres de la "task-force roméro" et des notables...dont une espèce de pianiste vedette du coin.
Frenchy cherchait la salle de concert; reconvertit en salle de commande pour les teams-alphas.
Il essayait de décrypter les panneaux de l'hôtel, tous écrit en cyrillique, lorsqu'il entras en collision avec une fille au cheveux bouclés dans un uniforme camo usé.
-Fais gaffe mec ! dit la fille avec son accent du kansas en jetant un regard furibard au français.
Frenchy avisa le grade de capitaine-contrôleur sur la poitrine de la fille et la salua.
-mes excuses capitaine, je cherche la salle de....dit-il
-commande terminas la fille brune avec un sourire en coin....moi aussi contrôleur-chef ! où cette p.....de salle de commande ?
Elle remarqua un groupe de fonctionnaire de l'onu avec un air très occupé et très préssé et les suivit.
Frenchy se mit a la suivre a son tour vers un endroit qui était celui qu'il cherchaient.

Le colonel des teams alphas leurs fit un signe dérrière son bureau encombré.
La grande salle bourdonnait d'activité, bruit de téléscripteur et le brouhaha habituel de la guerre.
-Bon les camarades, hurla le colonel avec un accent russe.... c'est tellement la merde !
Il était rouge de colère ou d'avoir abusé de la vodka...ou peut être les deux.
-Ces fils de pute du mouvement de l'étoile rouge refusent de libérer les otages !  gémit-il
-Il y a des chances que marconni ou une de nos cibles soient.....il se ravisa soudain en regardant frenchy et la capitaine et se gratta le menton mal rasé.
-moongirl ! dit-il en désignant la fille brune de la main...je vous envoie une escouade en renfort...les buldozers ou je sais pas quoi !
-euh les "bulldogs" dit frenchy prudemment.
-je ne pense pas que ce....essaya le capitaine moongirl, mais le russe tapa violemment son poing ganté sur le bureau dont le bois craqua.
-Suffit les conneries ! j'ai une situation de merde a gérer avec ces fils de putes communiste, les géorgiens qui font n'importe quoi et la corruption du gouvernement tchernarussien....et je vous parle pas des foutu casque bleus et de l'administration de l'ONU qui sait pas qu'on est en guerre contre un truc inédit....ouaih ma fille! guy le zombie, il se carre le règlement dans son cul d'infecté...alors tu discute pas ! dit-il d'un trait en devenant de plus en plus rouge.
Le silence parut le choqué, il jetas un regard sur l'assistance et sans vergogne il toussa.
-Bon maintenant disposé conclut-il et allez me chercher ces crânes d'oeufs....


Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer.
mais l'air est si sec et chargé de particules que sans lui, je serai mort depuis longtemps.


Roger avala ses vitamines et mit son masque a gaz....puis son casque de pompier...
Ii fit un signe a jean-hubert de prendre la tête du groupe et l'ancien livreur de pizza partit a tout allure vers l'aéroport.
-c'est 30 minutes ou il te rembourse? dit le sergent Hudson en se massant les tempes.
le contrôleur-major tendit la boite de vitamine a son compatriote, mais ce dernier déclina avec un grognement...ya que l'aspirine qui marche !
-ok fit Roger en la remettant dans la poche de sa veste de marines.
Plus tard dans la nuit ils firent jonction avec l'équipe de Grab et établirent un bivouac dans un creux au milieu de la forêt de sapins au nord de Grishino.
-Donc si je résume l'entre 2 monde ne bougeras pas ? demanda Roger
-j'ai pas l'impression rétorqua Grab en sirotant un fond de bière.
Le feux déclinant fut réalimenter par l'un des contrôleur que Roger ne reconnut pas.
Il étais contrarié, ces types de la reds lui faisaient une dröle d'impression et ce type déjanté avec son casque de chevalier cousu sur le crâne encore plus...
Les gens étaient si peu coopératif, comment allez t'on faire pour remplir nos objectifs de missions pensa Roger....puis il réfléchit a ce qu'il allez dire....faire...pour expliquer la mission....et....il se souvint qu'il en savait rien ....
Il se redressa en colère ... contre cette situation de merde, contre les gens qui l'avaient mis dans cette merde, et surtout contre lui même.
Et il entendit la musique.....pas de la musique! , non ! la musique.....il tourna la tête pour mieux entendre et pointa un doigts vers le sud-est.
-ya quoi par là mec dit Roger au cowboy qui baillait.
-BAH ! ya rien dit grab en baillant de plus belle, puis devant l'air agité du marines il ajouta.
-c'est Gorka un peu a l'est et ya les antennes d'altar, donc pas grand chose!
Roger baissa le bras et se sentit plus calme.
-La musique vient de là bas ! dit le marines en se mettant en marche.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Sam 18 Fév - 3:54

Roger pris un supplément nutritif n°47 ce matin là...enfin dans l'espace, il y a plus vraiment de cycle naturel journalier, mais une espèce de lumière variable artificiel qui ne remplacerait jamais ce que l'humanité avait perdu.
Le marines se souvint de ces matins a Guam avec sa femme; Monica et Roger aimaient regarder le crépuscule sur la plage....le soleil plongeant dans l'océan...disparu...tout cela avait disparu.
Il examina le mess du vaisseau spatial, et ce dit que ça ressemblait pas a ce qu'il avait imaginé....la gravité artificielle et tout ces équipements extraterrestre qui distribuez l'eau et la nourriture a volonté...
Bon ! les corns-flakes, que les machines appelaient "supplément nutritif n°47", avaient un drôle de gout mais ce petit déjeuner lui rappelait ces premiers temps de couples.
Les portraits sur le mur en face de la ligné des synthétiseurs nutritif lui provoqua un frisson.
56 portraits de membres des Z-teams étaient disposé en dessous de l'emblème du projet phénix.
Le superviseur "heavy gear" surprit roger en s'asseyant devant lui.
L'haitien aux yeux verts secoua ses dreadlocks en grimaçant; roger remarqua qu'il était en combinaison de repos et sans son arsenal habituel; il était méconnaissable.
-Tu es convoqué chez les DAC, déclaras t'il en louchant sur son plateau de crêpes a la banane.
-quoi ! demanda l'américain
-les directeurs admins centraux...les chefs ...les boss....les huiles...les.....tu pige ? répondit l'haitien.
-et ils...commença Roger incrédule
heavy gear fit un grand sourire "t'a de la conversation toi !  m'enfin bon, je crois que t'es compatible avec le projet ultra-secret du prof maboul...le passé sauveras le futur...oué ! et je crois que tu va devenir un héro man !


...dans l'ombre de la vallée de la mort, je ne crains rien car l'éternel et mon berger et il me guide....euh !? dit Roger consterné....je me rappelle plus, puis il tira une balle dans la tête du jeune voyou qui était agenouillé devant lui...
Le corps ne trembla en tombant a coté de ces trois camarades.
Le silence revint, le colt fumant avait parlé, les autres contrôleurs ne disaient rien, seuls l'incendie de leurs QG émit comme une plainte.
-Deux porté disparut dis grab interrompant le silence.
-c'est fini içi dit le marines tristement
Ils regardaient les corps et se demanda pourquoi c'est petits connards allongé là; lui provoqué tant de peine ?
C'étaient des petites ordures de pillards et Roger avaient vu des tas de gens mourir.
Des bons et des méchants, pour de bonnes et de mauvaises raison, dans sa carrière militaires et dans son bref passage chez les alphas, puis plus tard...quand ?! c'était très flou dans son esprit, il avait encore été le témoin de massacre et depuis qu'il était arrivé ou revenu en tchernarussie il avait été encore l'acteur de....non ces gosses étaient mort définitivement.... bannie du royaume des vivants....ils ne reverront plus le rivage de...

-carl ?! chuchota t'il pour lui seul
Il venait de se souvenir de quelque chose d'important...il ne répondit plus a aucune questions ce soir là et dans la nuit il partit pour toujours...

en s'éloignant de son ancien camp ruiné, Roger versa une larme; pas sur le matos perdu...ni sur les compagnons qu'il abandonnaient, mais il se souvenait de sa bien aimée "Monica" et du crime qu'il avait commis pour elle....il versa des larmes pour ce qu'il devait faire pour faire renaître un héro....

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Mar 21 Fév - 18:26

Les rues de Berezino étaient accablés par la chaleur de cette semaine de juin 2016, et les 6 contrôleurs qui faisait un mouvement tactique semblaient se fondre dans la vague qui sortait du bitume.

Ce n'était plus vraiment une équipe constitué mais un amalgame bordélique constituait a la hâte...
La capitaine MOONGIRL dans la panique avait réunit 3 bulldogs, un danse-macabre et le ghost survivant de sa propre équipe et, tout ce beau monde avait sauté dans un UH-1Y venom des marines.
Le service de renseignement Tchernarussien avait localisé un cousin par alliance de la virologue Svetlana larissa rodzienka et il été plus que probable que ce type savait où ce cachait la scientifique russe...Bérézino !

Le chef frenchy en éclairage s'approcha du coin de la rue déserte et jeta un oeil discrètement.
La place était tranquille, partout des traces de la panique de l'évacuation de la semaine dernière...valise, sac a dos, et quelques nounours abandonné par de petits enfants...
Une grande affiche d'un film de guerre "kitch" au possible attiras l'attention du français.
"Escape from kolutamere !"ou un truc du genre...sortie en été 2009, les grandes émeutes !
Plus loin un grand cinéma était barricadé et un petit bruit sourd et répétitif en provenait.
-Rapport dis la capitaine tirant frenchy de sa rêverie.
-oh ya rien ! répondit'il en tournant la tête vers l'américaine.
Il l'examina et même avec son uniforme crasseux et son casque cabossé, il vit ses yeux noisettes et fut pris d'une inspiration incongru.
-Vous aimez les films d'action des années 80 capitaine ? lui demanda t'il.
Alors qu'il la regardait il s'aperçu que cette fille du kansas était tout a fait a son goût et que dans d'autre circonstance il...bon il se serait pris une veste de toute façon.
-oui...je ....quoi !? répondit'elle surprise...prise au dépourvu, désarçonné elle lui rendis son regard.
-Arrête ces conneries gronda le contrôleur Tomcat a l'adresse du chef-frenchy .
Roger en avait plus qu'assez de tout ça, des civils qui jouent les militaires, des officiers sans expèrience et il voulait par dessus tout retournez en Allemagne où sa femme l'attendait.
Le chef frenchy sourit a roger et aux trois autres qui constituaient l'équipe...jerrymouse rougit, le "CHE" vérifia le chargeur de sa M249 pour la 56 ieme fois et "Ricard" fit un haussement d'épaule qui voulait dire "j'en est plus rien a foûtre de rien ".
L'appartement de la cible était juste a une centaines de mètres et il n'y avait aucun mouvement dans les environs, frenchy fit le signe de mouvement mais il s'emmêla les pinceaux...ce qui provoqua la confusion du groupe et l'agacement de roger....puis une rafale de kalachnikov frappa le coin de la rue où se trouvait la team alpha....30 secondes et c'étaient eux...
Le che bougea avec célérité et balança quelques courte rafale dans la provenance du tir, alors que ces collègues se plaquait au mur, couvrant la rue et les autres directions... frenchy sortit deux grenades M18, sans trop savoir pourquoi et les jeta vers un immeuble a la devanture bleu.

Le petit bruit que frenchy avait entendu s'amplifia progressivement..encore masqué par la fusillade...une main, un poing cognant contre du bois...puis des dizaines de mains ...puis des centaines de poings cognant, frappant, déchirant, passant a travers une barricade de bois.
Des bras jaillirent du cinéma, des centaines de bras...pendant des années la toile enchanté avait nourri les rêves et les cauchemars de générations de spectateurs, qui avide de sensation c'étaient délecté des films d'amour...de guerre et d'horreur....maintenant les créatures sortaient du cinéma vomissant leurs insatiable faim et grognant la haine pour tous ceux qui les avez enfermer là.

Quelques bandits furent happé par le flux d'infecté et les contrôleur se réfugièrent dans le première immeuble venus sous la couverture des grenades fumigènes.
Les tirs redoublèrent contre les infectés...ces bandits ou qui que ce soient; étaient des abrutis et ils attirèrent la grande masse des z....a leurs trousses....bientôt les tirs prirent fin...il n'y eut plus que le silence et la canicule sur les rues de Berezino..
.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par carl seydlitz le Mar 21 Fév - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Mar 21 Fév - 22:08

Toujours le même rêve...une ville anéantie par des années d'abandon, avec ce casque intégrale, j'ai dut mal a respirer.
mais l'air est si sec et chargé de particules que sans lui, je serai mort depuis longtemps.
L'équipe de quatre avancent avec prudence mais détermination dans les ruines d'une ancienne cité recouverte de cendres et de scories.


Frontière d'acier....Roger regarde l'étendue herbeuse et vallonnée qui s'étend a l'infini....la brume rouge...la rouille...le désert ou la dévoreuse des âmes...le marines voudrait savoir...
Etre a la place de realder, voir la brume....ce serait tellement....réconfortant...

La forêt est sombre, humide et silencieuse, il s'approche de la ferme en ruine et scrute les tentes dans le faisceau de sa torche...celui qui s'était installé là, n'est plus...
"je vais me cacher un instant içi !" dis roger.
Il y a quelque chose qui le traque, un truc tapie dans l'ombre....soudain il se lève et s'éloigne du feu de camp où il cuit sa viande...une forme blanche a la lisière des arbres.
La ligne verte qui délimite les frontières entre le réel et le surnaturel.
Depuis des centaines de milliers d'années, les prêtres et les conteurs ont parlé de ce qui ce cache dans la forêt...les yeux jaunes d'un loup qui attend que le feux s'éteigne, ou un gros ours ....ou bien pire...tellement bien pire.
Le sergent major se saisie de son fusils steyr et le braque vers la pénombre, un geste dérisoire, celui qui le poursuis ne peut être tuer.....
-tu sait que ca sert a rien roger dis une voix calme et posé.
Le marine est seul prés de la ferme en ruine, avec son feux et quelques tentes...il n'y a rien...
Tremblant l'américain se rappelle d'une prière que son grand-père cherokee chantait pour apaiser les morts en colère.....il se met a psalmodier...hésitant et en sueur...
-mais ca marche pas ce truc roger ! dit la voix "je suis pas en colère ni rempli de rage, non je suis très fatigué mon ami...je suis très las "
Roger sens la colère monter en lui comme une nausée longtemps réprimer.
-casse toi fils de pute ! crache t'il en rage "laisse moi peinard mec ! va t'en ! je veux voir ma femme ! pas ta sale gueule de pd de français de merde, puis il balance sa AUG vers l'ombre qu'il a crut deviner.
Mais la forme reste debout inperturbable, roger pousse un hurlement puis tombe a genoux.
-laisse moi mec, qu'es que tu veux, dit roger a bout de souffle.
-héhéhé émet la forme, une sorte de ricanement bizarre "tu te demande pas pourquoi tu me voit et pas ta femme ? tu crois qu'elle apprécie ce que tu a fait ? " dis la forme moqueuse.
-t'es un démon, carl ! je l'ai toujours sut ! dit le marines en relevant les yeux "tu faisais des trucs pas nets, t'avais une chance du diable et...."
-hé peut être bien, j'ai toujours eut l'impression de pas venir d'ici, de sortir du bois répond la forme du tac au tac "mais...tu peut me mettre tout sur le dos....toi et moi ....on sait ! mon vieux ! depuis un temps infini j'erre sur la terre où je suis mort, le soleil et la lune éclaire mon voyage, je chevauche le vent pour revenir chez moi, les eaux apaisent ma douleur et la trame de la réalité se déchirent devant moi..."
roger regarde la forme qui prend substance devant lui...son grand père lui a dit qu'il aurait cette vision.. il y a des années ..." je doit réunir les pièces pour que tu revienne a la vie !"
-oui il a compris ! crie la forme "tes yeux sont ouvert " La voix devient alors pressante "roger presse toi, ils vont revenir, ils ont trouvé une issue" conclut la forme avant de disparaître .
Dans le lointain un loup salue la disparition du fantôme.


Frontière d'acier....Roger regarde l'étendue herbeuse et vallonnée qui s'étend a l'infini....
Mais vous pouvez dire et voir ce que vous voulez sur cette endroit...si ca vous rassure.
ce soir là roger ne vit que le corps d'un homme qu'il avait assassiné....et même ca c'est encore pas la vérité...non roger ne vit que le noir absolu....le néant qui l'appelait....rideaux.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par carl seydlitz le Jeu 23 Mar - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carl seydlitz

avatar

Messages : 360


MessageSujet: Re: chronique de la ZTA   Dim 26 Fév - 16:07

Une forêt sombre et solitaire où roger a établit un petit camp, trop fatigué pour ce coucher, il s'est endormit prés de son feu de camp.
Le MP3 qu'il a trouvé était celui de frenchy et il ne contient que des trucs pas terrible...pas de fonk ni de rap....roger s'est décidé pour un groupe angliche....bullets...oui c'est de circonstance.

Roger tend la main vers la forme qui s'éloigne, elle est grande et mince et porte cette petite robe d'été qui la rend tellement...désirable.
- Monica !? chuchote t'il doucement par peur qu'elle éclate comme une bulle de savon.
Il voudrait tellement qu'elle s'approche et qu'elle le touche....comme avant..comme quand....il.....
il était un homme ordinaire...pas un...

Roger tend la main vers le professeur Rosen et le spot aveuglant derrière le viellard.
Hé mec cette lumière est...."aveuglante" ricanne le vieux savant en hochant la tête.
Le marines regarde la forme blanche et chevelu du génie qui comprend la machine et il a envie de lui foutre son poing dans la gueule, de l'écraser comme un cafard, de...
La violence a toujours été sa compagne, une seconde peau, une armure...
Quand il été un ado élevé par un père abusif, qui lui reprochait l'absence de sa mère cherokee...puis après dans le corps....oué  les prêtres de la mort....
On lui avait mis un flingue dans la main...fais ton devoir soldat...soit prêt a...
tout et n'importe quoi...soit prêt a tout.....soit prêt a tout et n'importe quoi....
soit prêt a donner un sens  a tout et n'importe quoi....


Roger tend la main vers le contrôleur-chef frenchy, une ombre masque son visage et le bras qui tient le revolver 357 magnum.
Les deux hommes sont dans le champs de barbelés d'une base stratégique tchernarussiene, il fait nuit et le ciel zébré d'éclair semble en feux.
La balle sort du canon brûlant du revolver et vient frapper frenchy en pleine tête.
Un éclair a masqué la détonation, et le corps du français est tombé sans comprendre parmi les barbelés.
La beauté de l'instant échappe a Roger, il a crut qu'il le faisais pour le bien de tous, pour sauver ce qu'il reste de la "team alpha", pour retrouver sa femme ! mais en fait ....c'est lui le responsable !


- emprisonne moi ! hurle Roger dans le ciel de tchernarusse
-je suis déjà en tôle mec....sans elle !? ...les larmes qui coulent emplissent la faille de son coeur.

-je ne veux pas de martyrs dit le professeur Rosen de sa voix fatigué en examinant l'oeil gauche de l'américain "libérez vos sentiment monsieur Troutmann....après la chute, vous allez passer par une phase d'amnésie dissociative et..." le prof soupire devant l'air accablé du marines

Roger s'approche sous le ciel en feux du corps de frenchy et entreprend de le soulever....du sang coule sur ses mains....après tout, frenchy était un bon soldat et ....il mérite une sépulture....pas içi sous ce ciel brûlant.

Roger n'a pas vu, l'infecté qui le pousse dans le vide.....il avait presque récupéré les pièces et....
le vent sur ma peau, l'odeur de la mer, la terre sous mes pieds...
roger ouvre les yeux et  regarde la cote de tchernarusse sans comprendre, pendant un moment....

- et MEEEEEERRDE ! hurle roger sur le rivage...encore !

Le point de saut est pas traditionnel, 15 lits d'un hôpital futuriste avec des tubes un peu partout et des gros ordinateurs scintillant....."un a télétransportez scotty" dit le professeur Rosen en souriant a l'afro-américain.
-Quoi ? dit ce dernier en tentant de luttez contre toutes les drogues qui parcourent son corps.
-rien ! peu importe Monsieur Roger Troutmann chuchote le vieillard en s'approchant de l'oreille gauche du marines. "mon esprit dans ton esprit, mes pensées dans tes pensées, souviens toi de carl...le contrôleur frenchy et de où tu as enfouis son corps, son journal....trouve les reliques de l'homme que tu a assassiné"
-C'est bon ! dit le professeur "il est prêt pour être ..."il fait un geste vague a ces assistants en combinaison bleus fluo qui attendent avec respect l'ordre du génie...puis un haussement d'épaule, il a oublié le grand noir sanglé sur le lit.
-emmener quelqu'un....quelque part !...n'importe qui, n'importe quoi..n'importe qui, n'importe quoi...

Les trajectoires ce rejoignent, roger tend la main vers le néant, la balle poursuit sa course sous un ciel en feux.
La beauté de la balle sous ce ciel brûlant...
La pureté de sa trajectoire..
La beauté de la balle et j'ignore pourquoi !

Roger tend la main vers la balle pour la saisir dans le passé, il sait que les hommes en noir on déjà tué Monica...

Roger tend la main vers la balle pour la saisir dans le présent, il sait que Carl détient une partie de la vérité...

Roger tend la main vers la balle pour la saisir dans le futur....les doigts gantés vont presque toucher le projectile de plomb...le miroir explose projetant des milliers d'éclat suspendu dans le noir....Roger reste seul.





Voilà la conclusion du  chapitre premier de la chronique de relic.
merci à tous pour vos journaux et vôtre participation a la chronique du jour Z.

_________________
Si tu me trompes une fois,honte a toi !
Si tu me trompes deux fois, honte a moi !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chronique de la ZTA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rédaction d'une chronique - Tutoriel
» Constipation chronique en 4ans fille...
» rhume chronique
» Maladie chronique
» Création d'une chronique, comment faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jour Z :: Rôle Play :: Journal Survivant-
Sauter vers: